En Somalie, l’attaque d’un hôtel fait au moins trois morts à Mogadiscio

Au moins trois personnes ont été tuées et vingt-sept blessées dans l’attaque menée durant 13 heures par des islamistes radicaux shebab dans un hôtel dans la capitale somalienne Mogadiscio, a annoncé vendredi un porte-parole de la police.

 

Parmi les 27 blessés figurent 18 civils, dont trois parlementaires, a précisé le colonel Qasim Ahmed Roble, quelques heures après l’annonce de la fin des opérations de police et de la mort des cinq assaillants.

 

L’attaque, revendiquée par le groupe islamiste affilié à Al-Qaïda, a visé l’hôtel SYL, établissement fréquenté par des responsables gouvernementaux et des parlementaires, à proximité de Villa Somalia, enceinte ultra-sécurisée qui abrite la présidence et les bureaux du Premier ministre.

 

Selon des témoignages recueillis par l’AFP, un commando d’hommes armés a pénétré dans l’hôtel jeudi vers 21H45 locale (18H45 GMT), après avoir endommagé le mur d’enceinte à l’explosif.

 

Des forces de police sont arrivées peu après, engageant une bataille qui a duré jusque dans la matinée. Le SYL est une cible récurrente des shebab. Cette attaque est au moins la cinquième depuis 2015. La dernière, en décembre 2019, avait fait cinq morts.

 

L’ambassade américaine a condamné sur X « dans les termes les plus fermes » cette « attaque terroriste », et rappelé que les Etats-Unis sont « déterminés à soutenir les efforts somaliens pour vaincre les shebab », qui mènent depuis plus de 16 ans une insurrection meurtrière visant à renverser le gouvernement soutenu par la communauté internationale et instaurer la loi islamique.

Lire aussi :  Au large de la Corne de l'Afrique, le spectre d'un réveil de la piraterie somalienne

 

«Signal»

 

« Il s’agit d’une attaque significative qui rompt avec l’impression de calme qui s’était développée à Mogadiscio ces derniers mois après certaines réformes sécuritaires », a estimé à l’AFP Omar Mahmood, chercheur à l’International Crisis Group.

 

Menée quelques jours après le début du ramadan, elle « constitue également un signal des shebab », ajoute-t-il : « Malgré les nombreux efforts annoncés par le gouvernement pour les affaiblir, le groupe reste actif et résilient et est même capable de frapper le gouvernement près de son siège ».

 

Elu en mai 2022, le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud a promis une « guerre totale » contre le groupe islamiste.

Chassés des principales villes en 2011-2012, les shebab restent solidement implantés dans de vastes zones rurales du centre et du sud du pays, d’où il mène des attentats contre des cibles sécuritaires, politiques et civiles.

 

Une offensive menée depuis août 2022 dans le centre du pays par l’armée et des milices claniques, avec l’appui aérien de l’armée américaine et de la force de l’Union africaine dans le pays (Atmis), avait permis de reconquérir des territoires, avant de marquer le pas ces derniers mois.

 

Les shebab y mènent désormais des contre-attaques localisées. Selon l’agence de presse nationale Sonna, Hassan Cheikh Mohamoud et des responsables militaires ont tenu jeudi une « réunion stratégique » pour « discuter de l’intensification des opérations visant à reconquérir des territoires aux terroristes ».

Lire aussi :  Somalie : l’armée reprend un port stratégique aux shebaab

 

Attaques «complexes»

 

En janvier, les shebab ont pris en otage un nombre non révélé de personnes, après qu’un hélicoptère de l’ONU a été contraint à un atterrissage d’urgence dans une zone sous leur contrôle dans le centre du pays.

 

Ils prennent régulièrement pour cible des hôtels de la capitale fréquentés par des responsables gouvernementaux, militaires ou des forces de sécurité.

 

Outre le SYL, des attaques dites « complexes » (attentat à la voiture piégée ou avec un kamikaze muni d’explosifs suivi d’un assaut par des hommes armés) ont visé plusieurs établissements ces dernières années: le Pearl Beach en juin 2023 (9 morts, dont 3 policiers), le Villa Rose en novembre 2022 (8 morts), l’hôtel Hayat en août 2022 (21 morts, 117 blessés), l’hôtel Afrik en février 2021 (5 morts), l’hôtel Elite en août 2020 (11 morts, dont un policier)…

 

Les shebab visent également des cibles militaires, comme le 26 mai 2023 quand un spectaculaire assaut sur une base tenue par des soldats ougandais de l’Atmis à Bulo Marer (sud) a tué au moins 54 militaires selon les autorités ougandaises.

 

Le 29 octobre 2022, le pays avait connu l’attaque la plus meurtrière en cinq ans avec l’explosion de deux voitures piégées en plein coeur de Mogadiscio, tuant 121 personnes – essentiellement civiles – et en blessant 333.

 

AFP/Sahutiafrica

 

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

…la marmite des esclaves…(Carnet de Christian Gombo)

…pour mieux voir Moanda, cette ville-fleuve, ville-océan, oui Moanda, ville-poisson, ville-crabe, ville-crevette, ô Moanda ville-pétrole, ville-plage, ville-sable, sable mouvant, sable riant, sable coulant, sable...

Sur le même thème

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

Est de la RDC : nouveaux combats entre l’armée et le M23, des morts et des blessés

Des affrontements dans l'est de la RDC entre forces gouvernementales et rebelles du M23 ont repris dans la région de Kanyabayonga, ville stratégique du...

Au Tchad, au moins neuf personnes sont mortes dans l’incendie d’un dépôt de munitions de l’armée

Près de sept personnes ont péri et quarante-six autres blessées dans l’incendie d’un dépôt de munitions dans la nuit de mardi à mercredi 19...

Botswana : Debswana Diamond Company signale un décès dans sa mine de Jwaneng après un accident

Mardi 18 juin, la Debswana Diamond Company du Botswana a, dans un communiqué, signalé un décès dans sa mine de Jwaneng à la suite...

Au Niger, un mouvement rebelle revendique l’attaque du pipeline

Le Front patriotique pour la libération (FPL), rébellion contre la junte militaire, a, dans un communiqué publié lundi 17 juin, revendiqué l’attaque d’une partie...