Procès des 100 jours, les avocats de Jammal espèrent sa libération

«Nous avons foi en la libération de notre client. D’autant plus qu’au regard des éléments du dossier, il n’y a aucun acte de détournement de notre client Jammal. Les marchandises ont bien été achetées. Il a tout acheté. Les constructions ont été entamées à plus de 90% au camps Tshiatshi à Kinshasa», précise Me Serge Lepighe Muluntwe, l’un des avocats de Samih Jammal à sahutiafrica.net . 

En attendant sa libération, Samih Jammal reste en prison. 

Ses avocats ont, à plusieurs reprises, demandé sa libération provisoire sans succès pour raison de santé. «Notre client est moralement bien. Mais sa santé laisse à désirer. Il est vraiment malade. Et toutes nos demandes de liberté provisoire ont été rejetées pour diverses raisons, des raisons évolutives», déplore Me Serge Lepighe. Samih Jammal reste à la prison de Makala avec un élargissement dans un centre de santé où il suit son traitement.

Lire aussi :  RDC/Goma : Nyiragongo gronde, l’OVG appelle à la vigilance

Pour cet avocat, l’opinion a évolué sur la culpabilité de son client. «Les éléments dont on dispose montrent que le travaux lancés par notre client ont été bloqués parce que d’un côté le gouvernement ne lui avait pas indiqué les sites pour construire. Aussi d’un autre côté, l’Etat congolais n’a pas encore payé tout ce qu’il devait à notre client. A la lumière du dossier, nous voyons qu’avec la donne actuelle, il y a eu des influences politiques qui ont primé sur d’autres considérations. Entre le FCC et CACH (l’ancienne coalition au pouvoir), de part et d’autres, il y a des intérêts cachés », explique Me Serge Lepighe Muluntwe, l’un des avocats de Samih Jammal. 

Samih Jammal a été condamné à 20 ans des travaux forcés dans le procès dit des 100 jours pour détournement des fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées.

Lire aussi :  Elections en RDC : la Céni face aux défis logistiques

Alimasi Kambale

Les plus lus

Football/C1-CAF : le choc Mamelodi Sundowns-Mazembe délocalisé à Johannesburg

Le choc entre Mamelodi Sundowns de l’Afrique du Sud et TP Mazembe de la RDC, prévu ce samedi 2 mars, a été délocalisé au...

Est de la RDC : le président Tshisekedi attendu à Luanda

Le président Tshisekedi sera reçu par son homologue angolais, João Lourenço, médiateur désigné de l’Union africaine (UA) dans la crise diplomatique entre la RDC...

En Afrique du Sud, le braconnage des rhinocéros augmente en 2023

En 2023, l'Afrique du Sud a enregistré 499 rhinocéros braconnés. Ce qui représente cinquante-et-un de plus que l'année précédente, a annoncé le gouvernement sud-africain...

Guinée : Mamadou Oury Bah, Premier ministre désigné

Mardi 27 février, Mamadou Oury Bah, ancien chef de l'opposition et économiste, a été nommé au poste de Premier ministre par la junte dirigée...

Algérie/Football : Vladimir Petkovic sur le banc des Fennecs ?

A 60 ans, Vladimir Petkovic, technicien croate de Bosnie-Herzégovine naturalisé suisse, pourrait devenir le sélectionneur des Fennecs d'Algérie, selon la presse algérienne.   D'après les informations...

Sur le même thème

Ethiopie : un journaliste français arrêté sur fond de soupçon de complot

Soupçonné de complot visant à créer le chaos en Ethiopie, Antoine Galindo, journaliste à Africa Intelligence, a été arrêté, a annoncé le journal français...

Tunisie : Moncef Marzouki condamné à 8 ans de prison

Jugé par contumace, Moncef Marzouki, ancien président de la Tunisie, a écopé de huit ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat...

Maroc/Football : Ilias Chair condamné à deux ans de prison

A 26 ans, Ilias Chair, international belgo-marocain, a été condamné à deux ans de prison par le Tribunal correctionnel d’Anvers, dont un an avec...

RDC/Affaire Stanis Bujakera : «j’ai décidé de fourrer mon nez…» (Félix Tshisekedi)

La veille d'une nouvelle audience du procès de Stanis Bujakera, journaliste à Actualité.cd et correspondant de Jeune Afrique, le président a promis de fourrer...

Six trafiquants tunisiens d’êtres humains arrêtés par la police italienne après une enquête

Au moins six trafiquants tunisiens d'êtres humains soupçonnés d'avoir organisé des transferts à grande vitesse d'au moins soixante-treize migrants illégaux de Tunisie vers l'Europe,...