Sénégal : Ceebu jën ou thiéboudiène (riz au poisson), sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Lire aussi

Ouganda : Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime, torturé en détention (Son avocat)

Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime de Yoweri Museveni, a été torturé pendant son incarcération. C’est ce qu’a indiqué...

Éthiopie : le Tigré confronté à l’épuisement des stocks de denrées alimentaires (ONU)

En Éthiopie, les stocks de denrées alimentaires. Mais aussi du carburant sont complètement épuisés dans la région de Tigré,...

La RDC perd plus de 6 milliards Usd à cause des exonérations douanières (GEC)

En RDC, les exonérations douanières ont causé une perte d’au moins 6,3 milliards Usd aux caisses de l’état entre...

Le Ceebu jën (riz au poisson), plat sénégalais, a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est ce qu’a annoncé l’Organisations des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) sur les réseaux sociaux mercredi 15 décembre. Le Ceebu jën rejoint la pizza italienne ou le couscous marocain.

Selon Seneweb, un média local sénégalais, « le dossier du Sénégal a été adopté à l’unanimité et sans débat ». La même source ajoute que « l’inscription du riz au poisson ouvre de grandes perspectives pour l’exportation de l’identité du Sénégal, mais aussi à l’économie touristique qui pourra profiter de ce nouveau label ».

« Je salue l’inscription du Ceebu jën, plat national sénégalais, sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco. C’est une belle illustration de la renommée internationale de l’art culinaire sénégalais », a réagi le président Macky Sall sur les réseaux sociaux.

Le Ceebu jën (thiéboudiène) tire son origine à Saint-Louis, ville côtière dans le nord du Sénégal. C’est un plat composé de riz, de poisson et d’une variété de légumes. Il est servi comme plat de déjeuner dans la plupart des ménages. Mais également dans les restaurants sénégalais. Selon l’Unesco, « tout le monde attribue l’invention de ce mets à Penda Mbaye, une cuisinière du village de Guet-Ndar ».

« Le colonisateur avait imposé les cultures commerciales à la colonie et introduit du riz importé de ses colonies d’Indochine en substitution aux cultures vivrières. Les communautés ont su, dans la résilience, s’adapter en inventant une recette à base de riz et de poisson : le Ceebu jën », a rapporté l’Unesco.

Trésor Mutombo

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Ouganda : Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime, torturé en détention (Son avocat)

Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime de Yoweri Museveni, a été torturé pendant son incarcération. C’est ce qu’a indiqué...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -