Togo : l’opposition crie au scandale après la révélation d’irrégularités dans la gestion du fonds Covid-19

Au Togo, la Cour des comptes a révélé d’importantes irrégularités dans la gestion du fonds destiné à combattre l’épidémie de Covid-19 et a épinglé ses conséquences économiques dans un rapport publié fin janvier.

Le document de 86 pages fait la une des journaux cette semaine et est largement discuté sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités de l’opposition appelant le président à agir.

Le Fonds de riposte et de solidarité Covid-19 (FRSC) avait été créé par le gouvernement au lendemain de la découverte du premier cas de coronavirus en mars 2020. Il avait notamment reçu le soutien technique et financier de partenaires internationaux, comme l’Union Européenne, le FMI ou encore la Banque mondiale.

Sur 108 milliards de FCFA (165 millions d’euros) dépensés en 2020, affirme le rapport, « certains paiements (…) ont porté sur des dépenses non prioritaires ou n’ayant pas de liens directs avec la mise en œuvre des mesures de riposte contre la Covid-19 ».

Lire aussi :  Levée du couvre-feu en RDC, une décision qui ne change presque rien

Il pointe aussi des transferts monétaires, mesure destinée à soutenir les plus pauvres, qui ont parfois bénéficié à des personnes qui n’étaient pas éligibles.

Le rapport relève surtout une dépense de 13 millions d’euros passée pour l’achat de 31.500 tonnes de riz par le ministère du Commerce, sans aucune trace de commande.

Le gouvernement n’a jusqu’ici pas commenté les observations de ce rapport d’audit, qui fait polémique sur les réseaux sociaux et dans la presse.

« Gestion scandaleuse des fonds Covid : les vampires de la République démasqués par la Cour des comptes », titrait jeudi l’hebdomadaire Le Changement.

Pour le journal, le chef de l’État Faure Gnassingbé doit « décharger les personnes impliquées dans ce scandale ».

Lire aussi :  Soudan du Sud/COVID-19 : réouverture des écoles après plus d’un an  

L’opposition appelle le président à « agir », à l’image du député Gerry Taama qui voit dans ce rapport la preuve d’un détournement de fonds publics.

« Au moment où la Covid-19 et la vie chère conduisent les Togolais à se serrer la ceinture, il est intolérable que d’autres compatriotes (en) profitent pour s’enrichir », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Trop de gens s’enrichissent sur le dos des Togolais. Ça suffit! », s’est insurgé Nathaniel Olympio, un autre responsable de l’opposition togolaise.

Ali Maliki

Les plus lus

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Au Burkina Faso, la junte suspend la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal

Ce mercredi 21 février, la junte a, dans un communiqué, suspendu la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal, semi-mécanisé et d’autres produits au Burkina...

RDC : Vital Kamerhe chez l’Informateur Augustin Kabuya

Après un tête-à-tête avec Augustin Kabuya, Informateur désigné, Vital Kamerhe, leader du regroupement AA-UNC, réaffirme son engagement au sein de la majorité présidentielle.   C’était après...

CAN 2023 : Jean-Louis Gasset revient sur son départ de la Côte d’Ivoire

Nommé entraîneur de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, ancien sélectionneur des Éléphants, est revenu sur son départ de la Côte d'Ivoire mardi 20 février.   «...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Sur le même thème

Seychelles : abandon des charges contre le principal opposant, accusé de «sorcellerie»

Les accusations de « sorcellerie » qui pesaient depuis début octobre contre le dirigeant du principal parti d'opposition aux Seychelles, Patrick Herminie, ont été levées, a...

Jeûne mortel au Kenya : 191 cas «d’assassinats» retenus contre le pasteur

Le pasteur Paul Nthenge Mackenzie, déjà poursuivi pour « terrorisme », « torture » et « cruauté » sur enfants ainsi « qu'homicides involontaires », sera également jugé pour « l’assassinat » de 191 adeptes...

Tunisie : l’opposant Rached Ghannouchi condamné à trois ans de prison

En Tunisie, Rached Ghannouchi, chef de l'opposition tunisien, a été condamné à trois ans de prison par un juge pour acceptation de financement extérieur,...

Gabon : de la prison ferme requise contre Pascaline Bongo, soupçonnée de corruption

Trois ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requise contre Pascaline Bongo, ancienne ministre gabonaise des Affaires étrangères, accusée de corruption passive d’agents...

Cameroun : un homme d’affaires arrêté pour viol

Soupçonné de plusieurs de cas de viols et d'agression sexuelles, Hervé Bopda, homme d'affaire camerounais, est aux arrêts à Douala depuis mercredi 31 janvier,...