Tunisie : Moncef Marzouki condamné à 8 ans de prison

Jugé par contumace, Moncef Marzouki, ancien président de la Tunisie, a écopé de huit ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat et incitation des Tunisiens, a tranché le tribunal Tunis.

 

Mohamed Zitouna, porte-parole du tribunal de Tunis, indique que le verdict est basé sur des déclarations de Marzouki incluant des incitations à la haine dans un discours prononcé à Paris, capitale de la France. Il s’agit de la deuxième peine de prison prononcée contre l’ancien président tunisien. Ce dernier réside à Paris, après sa condamnation en 2021 à quatre ans par contumace.

 

Président entre 2011 et 2014, M. Marzouki est un fervent critique du président Kaïs Saïed. En 2021, M. Saïed a fermé le Parlement, limogé le gouvernement et a commencé à gouverner par décret. Moncef Marzouki et les principaux dirigeants de l’opposition ont qualifié cette mesure de « coup d’État ».

Lire aussi :  Tunisie: Des nouveaux affrontements à Tunis après la mort d'un manifestant

 

La plupart des chefs de l’opposition ont été arrêtés depuis l’année dernière, notamment Rached Ghannouchi, chef du parti islamiste Ennahda et Abir Moussi, leader du Libre Constitutionnel. Il s’agit de Jawher Ben Mbarek, Khayam Turki, Ghazi Chaouachi, Issam Chabbi, Abdelhamid Jalasi et Ridha Belhaj, dans le cadre d’une répression contre des soupçons de complot contre la sécurité de l’État.

 

L’opposition accuse le président Kaïs Saïed de museler la presse et d’imposer un régime autoritaire. Elle affirme que ses changements constitutionnels ont détruit la démocratie bâtie après la révolution de 2011.

 

Mais, le président tunisien a rejeté ces accusations. Il les a qualifiés des détracteurs de criminels, de traîtres et de terroristes. Selon lui, ces décisions sont nécessaires pour sauver la Tunisie de chaos.

Lire aussi :  Tunisie : Saied insiste sur la «tolérance» après l'attaque de Djerba

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

Volcan Nyiragongo: Goma ville résiliente se relèvera de cette éruption comme en 2002

« Goma, chef-lieu, capitale du Nord-Kivu, est pour l’est du Congo un gift », annonce d’entrée Yekima de BelArt, artiste musicien congolais, dans son...

Sur le même thème

Au Comores, des dizaines de personnes s’évadent de prison de Moroni

Ce jeudi 11 avril, des dizaines de prisonniers se sont évadés dans une prison de Moroni, la capitale, selon les autorités comoriennes. Ces détenus ont...

Afrique du Sud/Football : six suspects arrêtés après le meurtre d’un joueur de Kaizer Chiefs

Ce mercredi 10 avril, la police sud-africaine a annoncé avoir arrêté six suspects, une semaine après le meurtre de Luke Fleurs, footballeur qui évoluait...

Afrique du Sud : Nosiviwe Mapisa-Nqakula arrêtée après sa démission sur fond de soupçons de corruption

Au lendemain de sa démission à la tête de l’Assemblée nationale, Nosiviwe Mapisa-Nqakula a été arrêté dans le cadre d’une enquête pour corruption sur...

Afrique du Sud : l’ANC lance une nouvelle action en justice pour bloquer le nouveau parti...

L'ANC, parti au pouvoir, a accusé devant un tribunal le parti politique soutenu par l'ex-président Jacob Zuma de « vol de propriété intellectuelle et...

RDC : liberté provisoire pour Salomon Kalonda

Détenu à la prison militaire de Ndolo, Salomon Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, vient finalement d’obtenir la remise en liberté provisoire, a annoncé...