Afrique du Sud: Bras de fer entre Jacob Zuma et la Justice

L’ancien président Sud-africain, Jacob Zuma accuse le juge Raymond Zondo de partialité. Jacob Zuma a, lundi 15 février, décliné l’invitation de la commission chargée d’enquêter sur la corruption généralisée durant son règne. Jacob Zuma n’a témoigné qu’une seule fois devant la commission, en juillet 2019, avant de claquer la porter. Il se plaignait d’être traité comme un « accusé » et non comme un témoin.

Jacob Zuma a lancé un bras de fer avec la justice sud-africaine. Ses avocats ont prévenu que leur client « ne comparaîtrait pas devant la commission » indique l’AFP. « Si l’ancien président acceptait maintenant de se présenter devant la commission, cela saperait et invaliderait sa demande de révision de la décision (du juge Zondo, ndlr) de ne pas se récuser », indique le collectif des avocats de l’ancien Président sud-africain.

Lire aussi :  Afrique du Sud : près de 14 morts lors d’un rituel dans une rivière à Johannesburg

Dans un communiqué, l’ANC, parti au pouvoir, a invité ses membres à coopérer avec cette commission chargée de mener des enquêtes sur la corruption sous l’ère Zuma. Une dizaine de ministres ou ex-ministres, députés, hommes d’affaires et hauts fonctionnaires ont fait des révélations accablantes cont l’ancien Président sud-africain.

En janvier, un arrêt de la Cour Constitutionnelle avait obligé Jacob Zuma à comparaître. La Cour a enlevé à Zuma le droit de garder le silence. L’ex chef d’Etat (2009-2018) multiplie les manoeuvres pour éviter de témoigner, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence, depuis la création de cette commission en 2018.

Lire aussi :  L'Afrique du Sud et le Kenya vont signer des protocoles d'accord sur la coopération

Trésor Mutombo

Les plus lus

RDC : des mouvements citoyens appellent à la libération de Fortifi Lushima

Ce mercredi 17 juillet, la Dynamique des mouvements citoyens congolais appelle à la libération immédiate de Fortifi Lushima, coordonnateur national d’Urgences panafricanistes.   Il est porté...

Gabon/Football : Pierre-Emerick Aubameyang quitte l’OM

Arrivé l'été dernier en provenance de Chelsea, Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant gabonais, a annoncé son départ de l'Olympique de Marseille (OM).   Un an après son retour...

Face au flux de migrants, la Tunisie appelle à plus d’aide financière des pays européens

Alors que le flux de migrants ne cesse d’accroître, Ahmed Hachani, Premier ministre tunisien, appelle, mercredi 18 juillet, les pays européens à apporter davantage...

Est de la RDC : Washington prolonge de la trêve humanitaire de 15 jours

Mercredi 17 juillet, la Maison-Blanche a prolongé de quinze jours la trêve humanitaire dans l'Est de la RDC dans le cadre des efforts visant...

Zimbabwe : des activistes font pression pour obtenir la libération de Jameson Timba 

Au Zimbabwe, des groupes de défense des droits de l'homme ont condamné a décision de la Haute Cour de refuser la libération sous caution...

Sur le même thème

Au Kenya, la justice prolonge la détention de Jumaisi Khalusha

La détention de Jumaisi Khalusha, soupçonné de plusieurs meurtres, a été prolongée de trente jours par le tribunal de Makadara mardi 16 juillet.   Il s’agit...

Angola : José Filomeno, fils de l’ancien président, de nouveau condamné ?

En Angola, la Cour suprême a confirmé la condamnation de José Filomeno, fils de l’ancien président José Eduardo dos Santos, à 5 ans de...

Tunisie : une éminente avocate critique du président condamnée à un an de prison

Sonia Dahmani, éminente avocate tunisienne connue pour ses critiques à l'égard du président Kaïs Saïed, a écopé d’une peine d’un an de prison.   Sami Ben...

RDC : «il n’y a plus une poursuite contre Salomon Kalonda…» (Hervé Diakiese)

En RDC, la Cour militaire de Kinshasa/Gombe s’est déclaré incompétente à juger Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour la...

Kenya/Jeûne mortel : Paul Mackenzie jugé pour « terrorisme »

Paul Nthenge Mackenzie, pasteur autoproclamé, doit répondre des faits de « terrorisme » dans l’affaire du « massacre de Shakohola » ce lundi 8...