Afrique du Sud: Bras de fer entre Jacob Zuma et la Justice

L’ancien président Sud-africain, Jacob Zuma accuse le juge Raymond Zondo de partialité. Jacob Zuma a, lundi 15 février, décliné l’invitation de la commission chargée d’enquêter sur la corruption généralisée durant son règne. Jacob Zuma n’a témoigné qu’une seule fois devant la commission, en juillet 2019, avant de claquer la porter. Il se plaignait d’être traité comme un « accusé » et non comme un témoin.

Jacob Zuma a lancé un bras de fer avec la justice sud-africaine. Ses avocats ont prévenu que leur client « ne comparaîtrait pas devant la commission » indique l’AFP. « Si l’ancien président acceptait maintenant de se présenter devant la commission, cela saperait et invaliderait sa demande de révision de la décision (du juge Zondo, ndlr) de ne pas se récuser », indique le collectif des avocats de l’ancien Président sud-africain.

Lire aussi :  Afrique du Sud : Jacob Zuma en liberté conditionnelle  

Dans un communiqué, l’ANC, parti au pouvoir, a invité ses membres à coopérer avec cette commission chargée de mener des enquêtes sur la corruption sous l’ère Zuma. Une dizaine de ministres ou ex-ministres, députés, hommes d’affaires et hauts fonctionnaires ont fait des révélations accablantes cont l’ancien Président sud-africain.

En janvier, un arrêt de la Cour Constitutionnelle avait obligé Jacob Zuma à comparaître. La Cour a enlevé à Zuma le droit de garder le silence. L’ex chef d’Etat (2009-2018) multiplie les manoeuvres pour éviter de témoigner, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence, depuis la création de cette commission en 2018.

Lire aussi :  Découverte des corps de 19 mineurs illégaux présumés en Afrique du Sud

Trésor Mutombo

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

RDC : nouvelle plainte pour éclaircir les circonstances de la mort de Chérubin Okende

En déposant une nouvelle plainte au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe ce lundi 15 avril, la famille de Chérubin Okende, ancien...

Le Nigeria récupère 26 millions Usd sur fond d’une enquête contre un ministère

Au Nigeria, la Commission des crimes économiques financiers (Efcc), agence anti-corruption, a, dans un communiqué publié dimanche 14 avril, annoncé avoir vingt-six dollars dans...

Au Comores, des dizaines de personnes s’évadent de prison de Moroni

Ce jeudi 11 avril, des dizaines de prisonniers se sont évadés dans une prison de Moroni, la capitale, selon les autorités comoriennes. Ces détenus ont...

Afrique du Sud/Football : six suspects arrêtés après le meurtre d’un joueur de Kaizer Chiefs

Ce mercredi 10 avril, la police sud-africaine a annoncé avoir arrêté six suspects, une semaine après le meurtre de Luke Fleurs, footballeur qui évoluait...