Cinéma: Les séries sénégalaises ont la côte à Kinshasa

Les séries sénégalaises s’imposent aussi dans les foyers congolais, notamment à Kinshasa, capitale de la RD Congo. Elles ont volé la vedette aux telenovelas mexicaines pendant la période de confinement. De « Maitresse d’un homme marié » à « Golden », en passant par « Pod et Marichou », les séries sénégalaises se sont favorablement positionnées aux côtés des sagas latines dans les foyers congolais. Ces dernières avaient déjà renvoyés à l’arrière-plan les théâtres et autres productions congolaises.

Cette vague des feuilletons made in Sénégal, grandement produits par la chaîne Marodi TV, et relayés dans les bouquets Canal Plus laisse entrevoir le début de l’éclosion de l’industrie cinématographie sénégalaise hors des frontières du pays de la Teranga. Les séries sénégalaises se sont appuyées sur les bases posées par leurs ainés ivoiriens ou burkinabè en y rajoutant un ingrédient qui l’a rendu plus attrayant : le drame.

Dans beaucoup de productions à Kinshasa, jusque-là, c’était de l’humour, des personnages déguisées en clowns. « Golden » au Sénégal ou « les Coups de la vie » en Côte d’ivoire sont venus révolutionner l’industrie cinématographique africaine.

Lire aussi :  RDC/Culture : des réactions à la mort de Tshala Muana

Lise Kensey, une des téléspectatrices de la série « Golden », pense que « les sénégalais ont apporté une touche de plus, surtout au niveau de la forme. Il y a d’abord le décor qui est de plus en plus attrayant et les acteurs sont mieux vêtus, les bons cadrages. On peut sentir le professionnalisme rien qu’en observant ces éléments ».

Le contenu de ces nouveaux feuilletons à succès n’est pas non plus négligeable. Andie, fan de la série «Maitresse d’un homme marié»  en retient «de bonnes manières de se tenir dans son foyer, en tant que femme, ainsi que les valeurs de l’unité familiale». D’autres cinéphiles ont relevé la profondeur des récits. Les textes sont bien réfléchis et la suite des événements dans la série a une certaine logique. Les amateurs avouent que la religion ou la culture véhiculée par ces séries ne sont pas des obstacles à la compréhension du message. «Tant que nous pouvons nous identifier à un personnage, rapport à son rôle ou son histoire dans la série, ou si le message véhiculé est édifiant, c’est bon » avoue Bénédicte, une jeune congolaise dans la vingtaine.

Lire aussi :  «Ils vous parlent de liberté, c’est pour mieux vous enchaîner» (Chronique de Servais Koumako)

Le Sénégal ne fait que s’ajouter à la liste des pays qui ont sublimé l’Afrique par leurs séries télévisées. Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire avait déjà conquis les congolais avec les séries comme « Les Bobodioufs » et « Ma Famille ». Les deux productions présentaient, sur un fond d’humour, le quotidien des foyers africains en général, burkinabè ou ivoiriens en particulier.

Benoît Kazim

Les plus lus

Nigeria : près de sept morts dans l’attaque d’hommes armés dans l’Etat de Katsina

Des hommes armés, appartenant à une communauté, ont tué au moins sept personnes dans l’Etat de Katsina, dans le nord du Nigeria, dans la...

Egypte : le gouvernement plonge les coupures d’électricité quotidiennes à trois heures

En Egypte, le gouvernement a plongé les coupures d'électricité quotidiennes à trois heures dimanche et lundi, en réponse à une augmentation de la consommation...

RDC : Didier Budimbu et l’ambition de redorer l’image du stade des Martyrs

Après une visite au stade des Martyrs de la pentecôte à Kinshasa, capitale congolaise, Didier Budimbu, ministre congolais des Sports, veut « redorer son...

Football : la CAF dévoile les dates officielles de la CAN 2025

Vendredi 21 juin soir, la Confédération Africaine de Football (CAF) a, dans un communiqué, dévoilé les dates officielles de la prochaine édition de la...

RDC/Exetat 2024 : les finalistes confiants après le premier jour

Après le lancement des épreuves de session ordinaire des examens d'État édition 2023-2024 lundi 24 juin, les finalistes du secondaire affirment être confiants.   Kinshasa, capitale...

Sur le même thème

L’amour est plus fort que la mort (Carnet de Christian Gombo)

Je pleure. Parce que pour moi, chaque être humain qui s’en va, c’est un crime contre l’humanité. Pour moi, l’humain n’a pas de couleur....

Bruits divers de la Rue, récoltés par Monsieur le Sage (Carnet de Christian Gombo)

« On a investi le nouveau gouvernement, on pourra maintenant prendre la bière à moins cher, partir dans les hôtels gratuitement parce qu’il fait trop...

RDC/Musique : le concert de Félix Wazekwa à Adidas arena reporté

Prévu le 01 juin prochain à Adidas Arena à Paris, le concert de l'artiste musicien congolais Félix Wazekwa est reporté au 14 décembre.   Dans une...

Plusieurs mois d’attente et de patience pour presqu’un «copier-coller» (Carnet de Christian Gombo)

Plusieurs mois que le likasu autrement appelé noix de kola ou même noix de cola est devenu introuvable. Introuvable et donc cher. Trop cher....

Carnet de Christian Gombo : l’armée recrute des jeunes filles de 18 à 25 ans (Jeune fille,...

Et bien sûr ne sont pas concernées par cette charité de l’Etat : les filles de tous les premiers ministres (actuels comme honoraires), les...