Conflit du Tigré : Addis-Abeba rejette un rapport d’enquêteurs de l’ONU

Lire aussi

« Il n’y a pas une seule preuve qui montre que le gouvernement éthiopien a utilisé l’aide humanitaire comme un instrument de guerre », a déclaré l’ambassadeur Zenebe Kebede, représentant permanent de l’Ethiopie auprès des Nations unies à Genève mardi 20 septembre.

Le gouvernement éthiopien rejette un rapport d’enquêteurs de l’ONU qui l’accusent de possibles crimes contre l’humanité au Tigré et d’utiliser la famine comme arme de guerre.

M. Zenebe estime que la commission avait des motivations politiques et que ses conclusions étaient contradictoires et partiales. « Nous n’avons donc pas d’autre choix que de rejeter ce rapport, comme nous avons rejeté la résolution qui l’a établi, ainsi que la création même de ce mécanisme », a-t-il conclu.

Lundi 19 septembre, un rapport destiné au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a estimé que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité avaient probablement été commis durant le conflit qui déchire l’Ethiopie depuis fin 2020 dans la région du Tigré, dans le nord du pays.

Leur rapport indique qu’il existe « des motifs raisonnables de croire que le gouvernement fédéral et les gouvernements des États régionaux alliés (principalement l’Erythrée, NDLR) ont commis et continuent de commettre des crimes contre l’humanité pour des motifs ethniques et d’autres actes inhumains ».

Le Tigré est ensanglanté par un conflit armé qui a éclaté, depuis novembre 2020, lorsqu’Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien, a lancé une offensive contre les rebelles tigréens.

En août dernier, la reprise des affrontements a totalement interrompu l’acheminement de l’aide humanitaire dans le nord de l’Ethiopie.

Entre-temps, Addis-Abeba et les rebelles tigréens disent être ouverts à des pourparlers de paix sous l’égide de l’Union africaine.

La Rédaction

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC/ESU : des étudiants en terminale se plaignent de la grève des professeurs

« Nous venons fraîchement de finir le stage et nous sommes rentrés à l’Ifasic pour finir les deux cours qui...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img