Ghana : la Banque centrale baisse ses taux d’intérêt à 13,5%

Lire aussi

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...

Burkina Faso : reprise du dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Le dialogue politique entre le pouvoir et l'opposition burkinabé concernant la sécurité ainsi que la réconciliation nationale a repris...

Mali : «Nous sommes dans la logique de respecter nos engagements tout en étant réalistes» (Choguel Maïga)

« Nous avons expliqué à nos partenaires de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cédeao) que nous allons...

La Banque du Ghana baisse ses taux d’intérêt de 100 points de base à 13,5% contre 14,5% précédemment. C’est suite à une forte baisse de l’inflation. C’est ce qu’a rapporté le comité de la politique monétaire dans un communiqué lundi 31 mai. Il indique que «cette mesure vise à accompagner la reprise économique que connait le Ghana depuis quelques mois».

Le docteur Ernest Addison, gouverneur de la banque du Ghana, confie que la Banque centrale a été confrontée à une croissance ralentie. Mais aussi à une hausse de l’inflation suite à la pandémie du COVID-19. «La croissance mondiale reprend et continue d’être favorable. Au niveau national, au cours des deux ou trois derniers mois, nous avons vu des investisseurs non-résidents venir en force pour prendre nos obligations. Nous avons vu l’inflation baisser en avril», a-t-il dit.

Pour Kenneth Owusu Asante, analyste économique ghanéen, la réduction est une énorme surprise étant donné que l’inflation ne s’était pas complétement stabilisée malgré une baisse de 10,3% en mars. Et à 8,5% en avril. «L’inflation a baissé mais c’est en grande partie à cause d’un effet de base. J’ai l’espoir que la baisse des taux se combinerait avec d’autres mesures pour stimuler la croissance», a-t-il expliqué à un média local.

En 2020, les autorités monétaires avaient pris la décision de baisser les principaux taux directeurs de la Banque centrale. C’était suite aux effets du COVID-19 qui avait entraîné un ralentissement brutal de l’activité des entreprises et une pénurie de ressources financières.

Ali Maliki

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -