Le Kenya réalise la première intervention chirurgicale réussie sur un patient atteint de trouble d’érection

Lire aussi

Ce jeudi 17 février, un homme qui souffrait de trouble d’érection depuis plusieurs années peut désormais respirer facilement après une opération réussie d’implant pénien dans un hôpital universitaire à Nairobi, capitale kényane. C’est la première fois que cette intervention est pratiquée dans la région, car elle nécessite une sous-spécialité en urologie. Et c’est la première opération du genre en Afrique de l’Est et centrale. 

« Il s’agissait d’implanter une prothèse dans le pénis. L’avantage de cette chirurgie est que l’homme peut avoir des rapports sexuels à tout moment sans utiliser de médicaments », a déclaré le Dr Ahmed Yousef, chirurgien principal de la procédure qui a duré une heure, à la presse locale. 

Il indique que les tests effectués sur le patient ont montré qu’il avait une fuite veineuse grave à l’origine du problème et qu’un implant était le traitement idéal pour le patient. « Grâce à cette procédure, son état de dysfonction érectile a été traité. S’il y a des personnes qui ont des problèmes d’éjaculation précoce, les patients seront également traités par cette procédure », a-t-il ajouté. 

Au Kenya, environ 15 à 20% des hommes souffrent de dysfonction érectile et d’éjaculation précoce, dont beaucoup souffrent en silence en raison de la nature du problème, selon le ministère de la Santé. 

« Dans la plupart des communautés kényanes, le sexe est un sujet tabou et la plupart des victimes recherchent rarement un traitement dans les établissements de santé conventionnels. La plupart de ces problèmes sont causés par la privation de sommeil, l’abus d’alcool et de drogues, la différence d’âge, le stress, les croyances sexuelles. Il y a ceux qui croient que le sexe est un acte sale et se sentent donc coupables », a expliqué le professeur Osur, expert en sexologie et médecine sexuelle. 

Il affirme que les femmes souffrent principalement d’un manque de désir, de douleurs pendant les rapports sexuels et d’un manque d’orgasme. « Les personnes ayant des problèmes liés au sexe, dit-il, souffrent également d’autres conditions sous-jacentes comme l’hypertension, le diabète ou elles utilisent d’autres médicaments et quand on a un problème d’érection, il vaut mieux demander de l’aide et ne pas se précipiter pour la pilule bleue », a-t-il conclu. 

La Rédaction

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Près de vingt morts dans un accident de route au Tchad

Au moins vingt personnes sont mortes et plusieurs autres blessées dans une collision entre un bus et un camion...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img