Les deux juges constitutionnels nommés à la Cour de Cassation auraient-ils subi des pressions ?

Mardi 4 août dernier, 64 magistrats ont prêté serment devant le président Félix Tshisekedi. Absence remarquable de Noël Kilomba Ngozi Mala et Jean Ubulu Pungu, deux juges de la Cour constitutionnelle nommés à la Cour de cassation.

Dans une lettre conjointe au Président de la République, les deux juges indiquent qu’ “en conformité à la Constitution (…) nous nous trouvons dans l’obligation de rester à la Cour constitutionnelle pour y achever nos mandats constitutionnels”. Les deux juges, nommés en juillet, indiquaient n’avoir pas été consultés au préalable et avoir appris leur nomination dans les médias.

Selon plusieurs sources proches de la justice «les juges ont été notifié. L’un le 21 juillet et l’autre le 22 juillet par le Secrétaire permanent du Conseil supérieur de la magistrature». Version confirmée par le professeur André Mbata, professeur en droit constitutionnel.

Lire aussi :  Présidentielle en RDC : l'audience sur la nationalité de Katumbi renvoyée

Après notification, la loi accorde aux juges 8 jours pour se rétracter.

«En regardant de près leur correspondance, elle est en fait antidatée», confirme une source, pour qui les juges semblent avoir subi des pressions politiques pour changer leur décision.

«D’accord avec leur nomination, les juges Noël Kilomba et Jean Ubulu avaient déjà fait la remise et reprise avec leurs successeurs à la Cour constitutionnelle. Mieux, ils ont même assisté et participé à la cérémonie de simulation de prestation de serment. Comment pouvaient-ils par la suite dire qu’ils ne veulent rester à la Cour constitutionnelle pour achever leur mandat?» s’étonne la source.

Lire aussi :  Prestation de serment des juges constitutionnels sans le Président du Sénat et de l’Assemblée nationale

Pour elle, la situation est claire. «Les juges ont été contraints de se rétracter. Selon les indiscrétions, l’enfant de l’un des deux juges a même été nommé dans le cabinet du remplaçant de son père à la Cour constitutionnelle. Nous apprenons aussi que deux jours avant la prestation de serment, les juges n’étaient plus chez eux et ne communiquaient avec leurs familles qu’au téléphone» affirme notre interlocuteur.

Jacques Matand’

Les plus lus

Nigeria : près de sept morts dans l’attaque d’hommes armés dans l’Etat de Katsina

Des hommes armés, appartenant à une communauté, ont tué au moins sept personnes dans l’Etat de Katsina, dans le nord du Nigeria, dans la...

Egypte : le gouvernement plonge les coupures d’électricité quotidiennes à trois heures

En Egypte, le gouvernement a plongé les coupures d'électricité quotidiennes à trois heures dimanche et lundi, en réponse à une augmentation de la consommation...

RDC : Didier Budimbu et l’ambition de redorer l’image du stade des Martyrs

Après une visite au stade des Martyrs de la pentecôte à Kinshasa, capitale congolaise, Didier Budimbu, ministre congolais des Sports, veut « redorer son...

Football : la CAF dévoile les dates officielles de la CAN 2025

Vendredi 21 juin soir, la Confédération Africaine de Football (CAF) a, dans un communiqué, dévoilé les dates officielles de la prochaine édition de la...

RDC/Exetat 2024 : les finalistes confiants après le premier jour

Après le lancement des épreuves de session ordinaire des examens d'État édition 2023-2024 lundi 24 juin, les finalistes du secondaire affirment être confiants.   Kinshasa, capitale...

Sur le même thème

Namibie : la Haute cour invalide une loi contre les relations homosexuelles

Ce vendredi 21 juin, le tribunal de grande instance namibien a déclaré inconstitutionnelles deux lois datant de l'ère coloniale qui criminalisaient les actes homosexuels...

Au Bénin, trois Nigérians condamnés sur fond de brouille entre Niamey et Cotonou

Lundi 17 juin, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a condamné trois ressortissants nigériens à dix-huit mois de prison...

Niger : la Cour d’Etat lève l’immunité de Mohamed Bazoum

Ce vendredi 14 juin, la Cour d’Etat a levé l’immunité du président Mohamed Bazoum, évincé lors d’un putsch en juillet 2023. Une décision que...

Massacre de 2009 en Guinée : quand la défense de Dadis Camara plaide l’acquittement

En Guinée, les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien chef de la junte, ont plaidé son acquittement ce lundi 10 juin au procès...

Niger : nouveau rapport d’une audience menaçant l’immunité de Mohamed Bazoum

Au Niger, la Cour d'Etat a reporté la décision qu'elle devait rendre au sujet de la levée de l'immunité du président Mohamed Bazoum, renversé...