Violences policières au Nigéria: les manifestants exigent la destitution de Muhammadu Buhari

Les manifestations Nigérians exigent la démission du président Muhammadu Buhari. Cela fait suite aux violences policières commises par l’Escouade spéciale de lutte contre le vol (Sars). Plusieurs milliers des Nigérians sont dans les rues de Lagos, centre-ville de la capitale économique, drapeaux vert et blanc en main. Ils expriment leur mécontentement. Depuis le début de la semaine, la mobilisation ne baisse pas en intensité.

Le dimanche 18 octobre dernier, le gouvernement a annoncé le démantèlement immédiat de l’Escouade spéciale de lutte contre le vol, une unité spéciale de la police. Il a aussi promis de réformer la police. Une annonce qui n’a pas suffi à apaiser les manifestants. Ces derniers demandant désormais au gouvernement de rendre des comptes, de lutter contre la corruption et d’accorder plus de libertés. Les manifestants demandent aussi la destitution du président.

Lire aussi :  Des morts et des blessés dans les manifestations au Nigéria

“Comment se sentent nos dirigeants lorsqu’ils voyagent à l’étranger? Depuis 60 ans, au Nigéria, il n’y a pas de lumière, pas d’eau, un mauvais système éducatif, de mauvaises routes, la liste est longue”, se questionne l’artiste musicienne nigériane Yemi Aladé, dans une publication sur Instagram.

Tout a commencé en mi-Octobre, après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un homme tué par des agents présumés de la SARS. Cette unité spéciale de police est accusée depuis des années de racketter la population, d’arrestation illégale, de torture et même de meurtre.

A part Yemi Aladé, le mouvement de contestation est soutenu par plusieurs artistes musiciens nigérians, notamment Davido, Flavour et Peter Psquare.

Lire aussi :  Les pillages se poursuivent au Nigéria 

David Adeleke alias « Davido s’est associé aux manifestants pour dénoncer ces violences.

« Plus de 20 manifestants ont été arrêtés sans raison. Ils doivent être libérés … Ils ont été abattus et arrêtés !! On ne peut pas comprendre ça” a dénoncé David Adeleke alias Davido sur les réseaux sociaux, dimanche 11 octobre dernier, après avoir pris part à la marche qui s’est soldé par des tirs à bombes lacrymogènes.

Le footballeur Victor Osimhen, l’attaquant de Naples a aussi brandi devant les caméras un t-shirt blanc portant le message : « mettre fin aux brutalités policières au Nigeria ». Il a posé ce geste après avoir marqué son premier but en Championnat d’Italie contre l’Atalanta Bergame.

Inès Kayakumba

Les plus lus

Zimbabwe : des dizaines d’éléphants meurent au parc de Hwange

Au Zimbabwe, des dizaines d'éléphants sont morts de soif dans le parc national de Hwange après la sécheresse provoquée par le changement climatique et...

RDC: « Si rien n’est fait, les Congolais risquent de perdre leur pays » (Charles Onana)

« La situation qui se passe dans l’Est de la République démocratique du Congo n’est pas seulement une question de l’Est. C’est une situation qui...

Nigeria : le gouvernement veut décentraliser les services publics d’électricité 

Au Nigeria, le gouvernement envisage de céder sa participation dans onze services publics d'électricité aux gouvernements des États, selon Adebayo Adelabu, ministre nigérian de...

Présidentielle en RDC : à Kamina, Félix Tshisekedi promet de travailler pour baisser le taux de...

Dans un meeting à Kamina dans la province du Haut-Lomami, dans le sud de la RDC, le président Tshisekedi a, dans un meeting de...

RDC/Linafoot : DCMP enchaîne face à Rangers

Jeudi 7 décembre, le DC Motema Pembe (DCMP) a battu l'AC Rangers au stade Tata Raphaël dans le cadre du championnat congolais. Score du...

Sur le même thème

Mali : la Minusma rétrocède aux autorités un de ses derniers camps

La mission de l'ONU au Mali a remis vendredi aux autorités nationales un de ses derniers camps dans le pays avant la fin de...

Est de la RDC : la Monusco s’inquiète de l’intensification des combats

Bintou Keita, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en RDC, se dit préoccupée par la situation sécuritaire dégradante dans l’est de la de...

Est de la RDC : Mushaki tombe entre les mains du M23

Après plusieurs heures des combats, les rebelles du M23 ont pris le contrôle de la cité de Mushaki dans le territoire de Masisi au...

RDC/Nord-Kivu : une soixantaine de criminels arrêtés à Goma

Soixante-huit criminels présumés ont été arrêtés par l’unité d’investigation criminelle et lutte contre les stupéfiants de la police à Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu,...

Ethiopie : plus de 50 civils tués dans des attaques en novembre

Classée « organisation terroriste » par Addis Abeba, l'OLA combat les autorités éthiopiennes depuis sa scission avec l'historique Front de libération Oromo (OLF) en 2018, quand...