Violences policières au Nigéria: les manifestants exigent la destitution de Muhammadu Buhari

Lire aussi

Les manifestations Nigérians exigent la démission du président Muhammadu Buhari. Cela fait suite aux violences policières commises par l’Escouade spéciale de lutte contre le vol (Sars). Plusieurs milliers des Nigérians sont dans les rues de Lagos, centre-ville de la capitale économique, drapeaux vert et blanc en main. Ils expriment leur mécontentement. Depuis le début de la semaine, la mobilisation ne baisse pas en intensité.

Le dimanche 18 octobre dernier, le gouvernement a annoncé le démantèlement immédiat de l’Escouade spéciale de lutte contre le vol, une unité spéciale de la police. Il a aussi promis de réformer la police. Une annonce qui n’a pas suffi à apaiser les manifestants. Ces derniers demandant désormais au gouvernement de rendre des comptes, de lutter contre la corruption et d’accorder plus de libertés. Les manifestants demandent aussi la destitution du président.

“Comment se sentent nos dirigeants lorsqu’ils voyagent à l’étranger? Depuis 60 ans, au Nigéria, il n’y a pas de lumière, pas d’eau, un mauvais système éducatif, de mauvaises routes, la liste est longue”, se questionne l’artiste musicienne nigériane Yemi Aladé, dans une publication sur Instagram.

Tout a commencé en mi-Octobre, après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un homme tué par des agents présumés de la SARS. Cette unité spéciale de police est accusée depuis des années de racketter la population, d’arrestation illégale, de torture et même de meurtre.

A part Yemi Aladé, le mouvement de contestation est soutenu par plusieurs artistes musiciens nigérians, notamment Davido, Flavour et Peter Psquare.

David Adeleke alias « Davido s’est associé aux manifestants pour dénoncer ces violences.

« Plus de 20 manifestants ont été arrêtés sans raison. Ils doivent être libérés … Ils ont été abattus et arrêtés !! On ne peut pas comprendre ça” a dénoncé David Adeleke alias Davido sur les réseaux sociaux, dimanche 11 octobre dernier, après avoir pris part à la marche qui s’est soldé par des tirs à bombes lacrymogènes.

Le footballeur Victor Osimhen, l’attaquant de Naples a aussi brandi devant les caméras un t-shirt blanc portant le message : « mettre fin aux brutalités policières au Nigeria ». Il a posé ce geste après avoir marqué son premier but en Championnat d’Italie contre l’Atalanta Bergame.

Inès Kayakumba

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Nigeria : près de 300 détenus portés disparus après l’attaque d’une prison à Abuja

Au moins trois cents prisonniers sont portés disparus après l’attaque des hommes armés non identifiés du centre de détention...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img