Peine de mort et castration contre les violeurs d’enfants au Nigéria

Lire aussi

Les cas de viols sont enregistrés dans plusieurs pays en Afrique. Certains violeurs sont traduits en justice, d’autres y échappent. Mais, les victimes n’échappent pas aux conséquences des viols qu’elles subissent.

Nasir Ahmad el-Rufai, gouverneur de l’État de Kaduna, dans le nord-ouest du Nigeria, a promulgué, une loi qui prévoit des peines sévères contre les violeurs.

Ainsi, la nouvelle loi prévoit que les personnes reconnues coupables de viol d’un enfant de moins de 14 ans seront castrées et condamnées à mort.

Si la victime a plus de 14 ans, le coupable sera castré et condamné à la prison à vie.

Pour les femmes adultes reconnues coupables de viol d’un enfant, elles subiront une salpingectomie bilatérale (ablation des trompes de Fallope) et seront condamnées à mort.

L’introduction de ces nouvelles dispositions devra dissuader les violeurs potentiels et contribuer à lutter contre le viol qui est banalisé dans certaines régions. Il est même utilisé comme arme de guerre contre les femmes.

A ce jour, Kaduna est le seul État du Nigeria à disposer de telles dispositions légales sur le viol. D’autres pays en Afrique devront renforcer leur arsenal judiciaire pour lutter davantage contre les viols et les violences sexuelles.

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Près de 22 migrants maliens meurent noyés dans un naufrage aux côtes libyennes

Mardi 5 juillet, au moins vingt-deux migrants originaires du Mali, dont trois enfants, ont péri dans un naufrage au...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img