RDC : «…la danse traditionnelle permet de faire vivre le présent et faire revivre le temps ancien» (Jacques Bana Yanga)

Lire aussi

L’évolution de la danse congolaise à travers les frontières et sa professionnalisation. Jacques Bana Yanga, chorégraphe et directeur de Meyabe, festival international de danse en RDC, se confie à Sahutiafrica.

Vendredi 29 avril, le monde a célébré la journée internationale de la danse. Pour Jacques Bana Yanga, la danse traditionnelle congolaise est un vecteur des messages. Entretien.

Sahutiafrica : Vendredi 29 avril, le monde a célébré la danse. En ce jour, quel état de lieu faire de la danse en RDC ?

Jacques Bana Yanga : La danse aujourd’hui n’est plus comme avant. Nous avons enregistré plusieurs évolutions dans ce domaine. Actuellement, on peut voyager pour aller exhiber des pas de danses congolaises partout dans le monde. La danse n’est plus qu’une détente, mais une profession.

S.A: Quelle est la place de la danse dans la culture congolaise ?

JBY: La danse a une place de choix au sein de la culture congolaise. Depuis ma jeunesse, je vis de la danse. Mais dans notre société le regard sur la danse n’a pas encore changé. Malheureusement, il y a quelques personnes, qui pensent que la danse n’est pas un métier. De notre côté, nous ne baisserons pas le bras. Nous ferons tout pour que les choses changent.

SA: La danse professionnelle sert-elle aussi à faire passer un message particulier ?

JBY : La danse contemporaine que nous exerçons aujourd’hui est un théâtre du corps. Il y a beaucoup de messages que nous faisons passer sur scène. Nous parlons avec notre corps. Chaque pas est un langage. Ce n’est pas du hasard. A travers la danse, on peut faire revivre le temps ancien, prédire le futur et faire vivre le présent. Il y a plusieurs messages que nous lançons à travers la danse. La danse moderne peut juste plaire aux yeux, mais la danse traditionnelle ou folklorique a toujours un message à faire passer.

C’est le cas des danses que nous ont léguées nos ancêtres. Ils dansaient souvent torse nu avec la hanche (chez les Luba, les Songe…) pour faire passer un message particulier compris par eux-même à leur époque.

Propos recueillis par Joe Kashama

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Variole de signe : l’Afrique du sud enregistre un deuxième cas

L'Afrique du Sud a enregistré un nouveau cas de variole de signe. Il s'agit d’un deuxième cas après celui...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img