RDC : « Sans économie, la population ne peut rien espérer dans le social » (Alexandre Nshue)

Lire aussi

« Sans économie, la population ne peut rien espérer dans le social », a déclaré Alexandre Nshue, analyste économique congolais, dans un entretien exclusif à Sahuti Africa. Pour cet économiste, le gouvernement Sama Lukonde doit faire un effort pour libérer les potentiels de croissance économique en faisant tomber toutes les barrières et les taxes superflues.

« Il est possible de relever plusieurs défis. Tout dépend de la manière dont on assure la gouvernance du pays parce nous avons les ressources minières et humaines. Mais ce qui pose souvent problème c’est la gouvernance. La vision du Premier ministre est possible, mais tout dépend de la manière dont l’action gouvernementale sera donnée et de l’accompagnement qu’il recevra d’autres institutions », dit-il.

« Si le gouvernement fait preuve de bonne gouvernance, de rigueur dans la mise en œuvre des réformes, de règlements qui vont attirer la sympathie de bailleurs. Il y aura donc de l’espoir. Mais s’il y a des pesanteurs politiques, il ne faut rien espérer. Les défis à relever sont énormes et faut agir rapidement », ajoute Alexandre Nshue.

Pour cet économiste congolais, la question du financement du gouvernement est incertaine. « Il y a eu beaucoup de relâchement au niveau des mécanismes de suivi dans le service chargé de la collecte des recettes. S’il n’y a pas de suivi à ce niveau, il n’y aura pas de moyens pour pouvoir financer l’action gouvernementale. Les bailleurs peuvent donner de l’argent. Mais le contexte mondial est tel que certains ont dû mal à donner facilement à cause de la COVID-19 qui frappe les économies des pays développés, de même avec ceux qui sont dans les grandes institutions, ont dû mal à donner comme auparavant », indique-t-il.

« Pour que l’économie reprenne, il faut avoir de l’argent pour financer l’éducation, la santé, le logement, pour refaire les routes et améliorer le cadre de vie des congolais. L’argent ne se ramasse pas, c’est l’économie qui le produit. Le Premier ministre doit prendre le courage d’affronter le vrai problème, celui de libérer l’économie parce que si cette dernière est libérée et qu’il y a croissance avec l’amélioration des méthodes de collecte des recettes, nous pouvons nous retrouver avec plus de moyens », conclut Alexandre Nshue, analyste économique congolais.

Ali Maliki

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Kampala refuse de renouveler le mandat du Haut-commissariat des droits de l’Homme de l’Onu

Ce mercredi 8 février, l’Ouganda a annoncé le non-renouvellement du mandat du Haut-Commissariat des droits de l'Homme des Nations...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img