Angola : procès pour corruption de 49 militaires et agents de sécurité d’Etat

Lire aussi

Mardi 28 juin, le procès de 49 militaires et agents de sécurité d’Etat, poursuivis dans une affaire de plusieurs millions d’euros pour corruption, détournement de fonds et abus de pouvoir, s’est ouvert à Luanda, capitale angolaise. 

Selon le parquet, cette affaire aurait coûté plus de 52 millions d’euros à l’Etat. 

La plupart des prévenus étaient en fonction sous le règne de l’ex-président Jose Eduardo dos Santos, récemment hospitalisé à Barcelone. Au pouvoir pendant 38 ans, l’ancien chef d’Etat est accusé d’avoir ruiné le pays pour son enrichissement personnel et celui de sa famille. 

Son successeur, Joao Lourenço, a lancé une vaste campagne anti-corruption depuis son élection en 2017. Il est candidat à la prochaine présidentielle prévue fin août. 

L’audience s’est ouverte sous haute sécurité dans une banlieue de la capitale Luanda. Les tribunaux du pays étant trop petits pour accueillir ce procès dans lequel 30 avocats et 213 témoins sont présents, l’affaire est jugée dans un centre de conférences. 

D’importantes sommes d’argent, notamment en devises étrangères, ont été retrouvées dissimulées dans des valises et des boîtes au cours de l’enquête. 

Plusieurs avocats de la défense ont déjà dénoncé des irrégularités dans la procédure. 

Selon un membre de l’opposition, Helder Chihuto, les accusés sont de « petits poissons », les cerveaux échappant encore à la justice. Ils encourent entre 15 et 20 ans de prison. 

AFP/Sahutiafrica 

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Barrage du Nil : l’Ethiopie démarre la deuxième turbine du Gerd

Ce jeudi 11 août, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a démarré une deuxième turbine, sur les treize prévues du...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img