Au Cameroun, un maire et deux autres personnes tués lors des célébrations de la fête nationale

Lundi 20 mai, des hommes armés ont tué un maire local et deux autres personnes dans la région agitée du Nord-Ouest du Cameroun lors de la célébration de la fête nationale, a annoncé le gouverneur régional.

 

Il s’agit d’une deuxième embuscade en deux semaines visant des responsables gouvernementaux. Adolphe Lele Lafrique, le gouverneur, indique que le maire Ngong Innocent Ankiambom de la ville de Belo ainsi que son adjoint au maire et un inspecteur de l’éducation de base ont été abattus. Pourtant, ils se dirigeaient vers les célébrations.

 

« Je voudrais exprimer mes profondes inquiétudes et demander à la population de rester calme. Une chasse à l’homme avait été lancée pour appréhender et punir les assassins », a-t-il déclaré.

Lire aussi :  Lutte anti-terroriste au Cameroun : destruction des armes à feu

 

Selon un responsable local, ils ont été abattus sur un tronçon de 200 mètres entre le bureau de la mairie et la tribune municipale de Belo, où devaient avoir lieu les célébrations. Sous couvert d’anonymat, cette source renseigne qu’une attaque similaire avait également été menée dans la ville voisine de Njinkom. Le nombre de victimes n’était pas encore connu en raison de difficultés de communication.

 

Au Cameroun, les séparatistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest intensifient généralement leurs attaques à l’occasion de la fête nationale, qui marque l’abolition du système fédéral de gouvernance.

 

Le 10 mai dernier, des combattants séparatistes ont tendu une embuscade et tué un commandant d’une brigade de gendarmerie et quatre de ses hommes dans la région du Sud-Ouest de ce pays d’Afrique centrale.

Lire aussi :  Des séparatistes kidnappent une trentaine de femmes dans le nord-ouest du Cameroun 

 

Cette année, ces derniers déclarent qu’ils imposaient un confinement de trois jours, restreignant la circulation des personnes et des voitures, à l’approche de l’événement.

 

Entre-temps, depuis le début du conflit en 2017, plus de 6 000 personnes ont été tuées dans les régions anglophones du Cameroun, après la violente répression des manifestations.

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

DRC Mining Week 2024: Déficit de l’énergie en RDC, Hugo Sinza de TFM propose des actions...

Le déficit en énergie pose de plus en plus problème à l'industrie en général et à l'industrie minière en particulier. La DRC Mining Week...

Sur le même thème

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

Est de la RDC : nouveaux combats entre l’armée et le M23, des morts et des blessés

Des affrontements dans l'est de la RDC entre forces gouvernementales et rebelles du M23 ont repris dans la région de Kanyabayonga, ville stratégique du...

Au Tchad, au moins neuf personnes sont mortes dans l’incendie d’un dépôt de munitions de l’armée

Près de sept personnes ont péri et quarante-six autres blessées dans l’incendie d’un dépôt de munitions dans la nuit de mardi à mercredi 19...

Botswana : Debswana Diamond Company signale un décès dans sa mine de Jwaneng après un accident

Mardi 18 juin, la Debswana Diamond Company du Botswana a, dans un communiqué, signalé un décès dans sa mine de Jwaneng à la suite...

Au Niger, un mouvement rebelle revendique l’attaque du pipeline

Le Front patriotique pour la libération (FPL), rébellion contre la junte militaire, a, dans un communiqué publié lundi 17 juin, revendiqué l’attaque d’une partie...