Ebola : l’Ouganda interdit aux guérisseurs traditionnels de recevoir des patients

Lire aussi

Mercredi 12 octobre, Yoweri Museveni, président ougandais, a demandé aux guérisseurs traditionnels de ne pas recevoir de patients pour éviter d’entrer en contact avec le virus Ebola.

Il exhorte le public à demander une assistance médicale s’il pensait avoir été en contact avec une personne infectée pour obtenir une aide appropriée.

« Arrêtez de chercher un traitement contre Ebola auprès des guérisseurs traditionnels. Ceux qui se cachent doivent sortir immédiatement et se présenter aux agents de santé pour un suivi approprié. Les cas suspects doivent coopérer avec les agents de santé. Si vous êtes infecté, peu importe où vous courez », a déclaré le chef d’Etat ougandais.

L’épidémie Ebola a été confirmée par le gouvernement en septembre dans le district de Mubende. Au moins 54 personnes ont contracté le virus Ebola et parmi elles 19 ont succombé à la maladie.

Selon M. Museveni, dix des 19 personnes décédées sont des membres d’une même famille.

« Quand le gouvernement annonce une épidémie, les guérisseurs traditionnels devraient cesser d’admettre des clients. M’avez-vous déjà vu venir ici pour annoncer une épidémie de paludisme ou de constipation ! Laissez le gouvernement gérer les épidémies », a-t-il lâché.

Il affirme que la famille du patient avait à un moment donné saisi le corps de leur parent, décédé d’Ebola, aux autorités.

« Le corps a été soumis à des rituels traditionnels avant d’être enterré, ce qui a entraîné la propagation du virus. Sa famille a ensuite emmené son frère, qui avait contracté le virus Ebola, à l’hôpital. Il est décédé au cours d’une opération chirurgicale. Plusieurs agents de santé, qui l’ont soigné, ont également contracté le virus. Deux médecins ont depuis succombé au virus », a conclu le président Museveni.

Ali Maliki

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Kenya : Fred Matiang’i demande une caution anticipée sur fond d’une prétendue perquisition chez lui

Ce jeudi 9 février, Fred Matiang'i, ancien ministre kényan de l’Intérieur, s’est présenté devant un tribunal pour obtenir une...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img