Insécurité à Kinshasa: la Police interpelle des membres de gangs

La Police nationale congolaise a interpellé plus d’une centaine de jeunes dans plusieurs quartiers de la ville de Kinshasa, mercredi 30 septembre. Ces jeunes sont accusés des « vols », « trouble à l’ordre public » et « crimes ».

À Lemba, une commune de Kinshasa, une trentaine des jeunes, membres de gangs, communément appelés «Kuluna», ont été arrêtés dans la matinée.

Exposés sur un terrain de football, assis par terre, bras attachés dans le dos, ces jeunes attendaient d’être conduits par la Police. Repartis en deux groupes, une foule les entoure. Les présumés Kulunas se lamentent et pleurent: «nous sommes innocents».

Un agent de Police confie à sahutiafrica.net que « les personnes arrêtées ne sont pas des criminels, mais la police reconnais certains visages ». «Après les avoir arrêtés, nous les avons emmené en public, pour que la population les juge d’autant plus qu’elle est proche d’eux et se trouve être la principale victime de leurs abus», poursuit l’agent de Police.

Lire aussi :  Viols de deux infirmières à Kisenso: une victime témoigne

Dans d’autres communes de Kinshasa, notamment, Matete, Limete, Kinsenso, d’autres jeunes ont aussi été arrêtés.

Désignation par la population
Les habitants décident de qui est membre de gangs ou pas. (@sahutiafrica)

L’arrivée du commissaire provincial de Kinshasa

C’est sous des acclamations que le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la police de Kinshasa, a été accueilli dans la commune de Lemba après l’arrestation des présumés Kuluna.

Ses équipes ont commencé à présenter les jeunes, un à un, pour que la population désigne qui sont membres de gangs et qui ne le sont pas. Sélection populaire donc. Avec le risque qu’on puisse se tromper sur l’identité des uns et des autres.

«Euh euh euh, akende, aza moyibi » (qu’il parte, c’est un voleur)», scande la population après que les jeunes sont présentés successivement. A chaque fois qu’on présente un jeune et qu’il y a un doute, la foule répond: «ye te, ye te, aza kaka mumeli masanga (pas lui, pas lui, c’est juste un ivrogne)». C’est à la clameur populaire que le choix des jeunes membres de gangs s’est fait.

Lire aussi :  Viols de deux infirmières à Kisenso: une victime témoigne

Après cette sélection publique, le général Sylvano Kasongo donne l’ordre de libérer les innocents. Un peu plus d’une dizaine.

Soulagement de la population

Les habitants de la commune de Lemba, venus nombreux, ont salué l’action de la Police et l’encourage à continuer la traque de ces jeunes qui seraient à la base de l’insécurité et des vols avec violences.

«C’est mieux qu’on les envoie dans des villages reculés, qu’ils deviennent productifs en travaillant la terre. Ce qui sera bénéfique pour notre société», lance une dame.

La Police dit poursuivre ses opérations de bouclage dans différents quartiers de la ville de Kinshasa pour assurer la sécurité des habitants.

Inès Kayakumba

Les plus lus

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Au Burkina Faso, la junte suspend la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal

Ce mercredi 21 février, la junte a, dans un communiqué, suspendu la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal, semi-mécanisé et d’autres produits au Burkina...

RDC : Vital Kamerhe chez l’Informateur Augustin Kabuya

Après un tête-à-tête avec Augustin Kabuya, Informateur désigné, Vital Kamerhe, leader du regroupement AA-UNC, réaffirme son engagement au sein de la majorité présidentielle.   C’était après...

CAN 2023 : Jean-Louis Gasset revient sur son départ de la Côte d’Ivoire

Nommé entraîneur de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, ancien sélectionneur des Éléphants, est revenu sur son départ de la Côte d'Ivoire mardi 20 février.   «...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Sur le même thème

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Nigeria : un policier tué dans une attaque d’hommes armés à Zamfara

Au moins un policier a été tué lors d'une attaque d'hommes armés dans une division de police dans la ville de Zurmi, dans l'État...

Est de la RDC : au moins neuf morts dans des attaques à Beni

Au moins neuf personnes, dont trois femmes, ont été tuées dans des attaques perpétrées par les présumés ADF la nuit du lundi à mardi...

RDC : une attaque de la milice Codeco fait au moins 15 morts en Ituri

Des miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (Codéco) ont tué près de quinze personnes dans une attaque dans le territoire de...