Viols de deux infirmières à Kisenso: une victime témoigne

Une audience se tient ce jeudi 17 septembre au Parquet de Matete, à Kinshasa dans la suite de l’affaire du viol de deux infirmières. Un autre jeune présenté comme membre de la bande de jeunes Kulunas comparait. Il a été identifié mercredi 16 par le personnel soignant du centre de santé Révolution où les infirmières ont été violées dans la nuit du jeudi au vendredi 11 septembre dernier.

La justice congolaise a réagi et condamné à vingt ans de prison trois jeunes garçons identifiés comme étant parmi ceux qui ont violé deux infirmières.

Deux autres ont été acquittés faute de preuves suffisantes et trois mineurs renvoyés au tribunal pour enfants.

Lire aussi :  RDC: que risque Willy Bakonga?

Le tribunal de grande instance de Kinshasa/Matete qui s’est déplacé au centre même de Kinsenso, en chambre foraine, a siégé devant une centaine d’habitants du quartier, mardi 15 septembre dernier.

Les infirmières violées présentes. Couvertes. En pleure. Traumatisées. Elles ont raconté ce qui s’est réellement passé la nuit du viol. L’une d’elle: «En très peu de temps, on nous a violé… Ils étaient nombreux. Violemment, cinq personnes te pénètrent dans l’anus, la bouche et par le vagin. En me disant qu’ils me connaissaient bien».

Des nombreuses infirmières présentes lors du procès les soutenaient. Anny Lutete, première vice-présidente de l’Ordre National des infirmières déçue, était sous le choc.

Lire aussi :  Angola: Carlos Manuel condamné à neuf ans de prison 

«Ce n’est pas la première fois que cela arrive au Congo, parce que dans l’Est du pays nous le vivons… on nous viole, on nous tue. Nous voulons que cette fois-ci la justice fasse vraiment son travail», évoque t-elle.

Les autres coupables présumés, plus d’une dizaines, sont toujours en fuite. L’enquête se poursuit. Les forces de sécurité sont à la recherche d’autres membres de la bande des jeunes Kulunas.

Inès Kayakumba

Les plus lus

Football/Maroc : la CAN de retour en été en 2025 ?

La Confédération Africaine de Football (CAF) aurait donné son accord pour l'organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Maroc 2025 entre juillet et...

Côte d’Ivoire/Football : Emerse Faé confirmé sélectionneur des Éléphants

Vainqueur de la 34ᵉ édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), Emerse Faé, 44 ans, vient d’être confirmé sélectionneur principal des Eléphants de la...

RDC : Vital Kamerhe chez l’Informateur Augustin Kabuya

Après un tête-à-tête avec Augustin Kabuya, Informateur désigné, Vital Kamerhe, leader du regroupement AA-UNC, réaffirme son engagement au sein de la majorité présidentielle.   C’était après...

CAN 2023 : quand Yassine Bounou revient sur la tension de l’après match RDC-Maroc

Alors qu’aucune explication n’a été donnée sur l'altercation entre Walid Regragui, sélectionneur du Maroc et Chancel Mbemba, capitaine de la RDC, Yassine Bounou, gardien...

Libye : l’ONU demande une enquête sur la mort de dix personnes par balle à Tripoli

Lundi 19 février, la mission des Nations-Unies en Libye a, dans un communiqué, demandé aux autorités à enquêter sur la mort par balle de...

Sur le même thème

Seychelles : abandon des charges contre le principal opposant, accusé de «sorcellerie»

Les accusations de « sorcellerie » qui pesaient depuis début octobre contre le dirigeant du principal parti d'opposition aux Seychelles, Patrick Herminie, ont été levées, a...

Jeûne mortel au Kenya : 191 cas «d’assassinats» retenus contre le pasteur

Le pasteur Paul Nthenge Mackenzie, déjà poursuivi pour « terrorisme », « torture » et « cruauté » sur enfants ainsi « qu'homicides involontaires », sera également jugé pour « l’assassinat » de 191 adeptes...

Tunisie : l’opposant Rached Ghannouchi condamné à trois ans de prison

En Tunisie, Rached Ghannouchi, chef de l'opposition tunisien, a été condamné à trois ans de prison par un juge pour acceptation de financement extérieur,...

Gabon : de la prison ferme requise contre Pascaline Bongo, soupçonnée de corruption

Trois ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requise contre Pascaline Bongo, ancienne ministre gabonaise des Affaires étrangères, accusée de corruption passive d’agents...

Cameroun : un homme d’affaires arrêté pour viol

Soupçonné de plusieurs de cas de viols et d'agression sexuelles, Hervé Bopda, homme d'affaire camerounais, est aux arrêts à Douala depuis mercredi 31 janvier,...