Instabilité dans l’Est de la RDC : Washington contre tout soutien extérieur au M23

Lire aussi

Lundi 5 décembre, lors d’un entretien téléphonique avec le président rwandais Paul Kagame, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken américain a appelé à la cessation de tout soutien extérieur y compris du Rwanda au Mouvement du 23 mars (M23), qui occupe plusieurs parties du territoire congolais dans l’Est.

M. Blinken exprime son ferme soutien à la médiation et au dialogue régionaux menés par l’Angola et la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC). « La nécessité de progrès concrets et de mise en œuvre des engagements pris au cours de ces discussions, y compris le communiqué du mini-sommet de Luanda du 23 novembre sur la paix et la sécurité », a noté le communiqué.

Le secrétaire d’Etat américain a également « fait part de sa profonde inquiétude quant à l’impact des combats sur les civils congolais qui ont été tués, blessés et déplacés de leurs foyers ». Tout en mettant en garde la résurgence du discours de haine et de l’incitation publique contre les communautés rwandophones, et rappelant les conséquences réelles et horribles d’une telle rhétorique dans le passé.

En RDC, les combats entre le M23, accusé par Kinshasa d’être soutenu par Kigali, et l’armée congolaise (FARDC) ont repris dans l’Est du pays après quelques jours de trêve. Les autorités congolaises ont accusé récemment le M23 d’avoir tué plus de 300 personnes, dont 17 enfants, à Kishishe, village situé dans le Nord-Kivu.

Dinho Kazadi

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

L’Érythrée qualifie de « chimère » les accusations de violations des droits de l’Homme au Tigré

Le président érythréen Issaias Afeworki a rejeté jeudi les accusations de violations des droits de l'Homme par son armée...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img