“Je pense qu’il faut être sincère, il y a discrimination dans notre sous-secteur” a réagi Willy Bakonga

Va-t-on vers un bras de fer entre Willy Bakonga, ministre congolais de l’enseignement primaire, secondaire et technique et le Cardinal Fridolin Ambongo?  “Je pense qu’il faut être sincère, il y a discrimination dans notre sous-secteur. Nous sommes un état laïc et notre pays ne choisit pas des confessions religieuses”, a déclaré Willy Bakonga, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), lundi 12 octobre à Saint Raphaël à Kinshasa, une école catholique.

Le ministre de l’EPST réagissait aux propos tenus par le cardinal Fridolin Ambongo. Lors de sa ronde dans les écoles en marge de la reprise des cours, Willy Bakonga a indiqué que la décision du Cardinal d’interdire aux enseignants non-catholiques d’enseigner dans leurs écoles est discriminatoire. « Cette décision ne doit pas être appliquée», estime-t-il.

Lire aussi :  La gratuité de l’enseignement pas effective partout en RDC

“On ne peut pas transplanter ça au niveau des écoles, il faut avoir seulement des enseignants qui sont compétents pour véhiculer le message, pour donner aux enfants un maximum d’information possible pour qu’ils soient utiles demain dans la société. Et nous ne consacrons pas la politique de discrimination » a ajouté le Ministre Willy Bakonga. Il a promis d’entrer en contact avec le Cardinal pour lever sa décision dans les écoles catholiques.

Réaction du  Cardinal

Pour sa part, le cardinal n’envisage pas revenir sur sa décision. Le prélat catholique maintient sa décision.

“Nous n’avons pas besoin de l’approbation de qui que ce soit pour appliquer l’accord qui est en vigueur depuis pratiquement 50 ans”, a-t-il dit.

Lire aussi :  Rentrée de classe timide mais bien accueillie à Kinshasa

Pour, le Cardinal Ambongo, tant que les écoles s’appellent “écoles conventionnées catholiques, cela signifie que ces écoles doivent avoir une identité catholique. S’il y n’y a pas cette identité catholique, on ne voit pas ce que nous faisons dans les écoles”.

Le 4 octobre dernier, le cardinal Fridolin Ambongo, avait déclaré qu’à partir de l’année scolaire 2020-2021, ne pourra enseigner dans une école primaire conventionnée catholique qu’un fidèle catholique. L’archevêque de Kinshasa avait dit avoir pris cette décision pour impacter positivement sur la foi catholique et préserver les valeurs et l’image de marque des écoles catholiques.

Inès Kayakumba

Les plus lus

RDC : des mouvements citoyens appellent à la libération de Fortifi Lushima

Ce mercredi 17 juillet, la Dynamique des mouvements citoyens congolais appelle à la libération immédiate de Fortifi Lushima, coordonnateur national d’Urgences panafricanistes.   Il est porté...

Gabon/Football : Pierre-Emerick Aubameyang quitte l’OM

Arrivé l'été dernier en provenance de Chelsea, Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant gabonais, a annoncé son départ de l'Olympique de Marseille (OM).   Un an après son retour...

Face au flux de migrants, la Tunisie appelle à plus d’aide financière des pays européens

Alors que le flux de migrants ne cesse d’accroître, Ahmed Hachani, Premier ministre tunisien, appelle, mercredi 18 juillet, les pays européens à apporter davantage...

Est de la RDC : Washington prolonge de la trêve humanitaire de 15 jours

Mercredi 17 juillet, la Maison-Blanche a prolongé de quinze jours la trêve humanitaire dans l'Est de la RDC dans le cadre des efforts visant...

Zimbabwe : des activistes font pression pour obtenir la libération de Jameson Timba 

Au Zimbabwe, des groupes de défense des droits de l'homme ont condamné a décision de la Haute Cour de refuser la libération sous caution...

Sur le même thème

RDC : grève dans les établissements d’enseignement supérieur au Sud-Kivu

En RDC, les enseignants d’établissements d’enseignement supérieur et universitaire ont lancé un mouvement de grève général de quatorze jours, dénonçant le retard récurrent dans...

Nigeria : 620 000 $ de rançon exigées pour la libération des élèves pris en otage

Après un kidnapping de masse dans une école dans l'Etat de Kaduna dans le nord-ouest du Nigeria, un groupe d'hommes armés exigent une rançon...

Est de la RDC : l’Unicef appelle à protéger les enfants

Alors que les combats font rage près de Saké, dans l’est de la RDC, l’Unicef a, dans un communiqué, appelé les parties impliquées dans...

Au Sénégal, l’Université Assane-Seck fermée après la mort d’un étudiant dans une manifestation

Les activités à l’Université Assane-Seck, située à Ziguinchor, sud du Sénégal, ont été suspendues après la mort d’un étudiant dans une manifestation contre le...

Cameroun: le personnel d’appui de l’Université de Maroua en grève 

La situation à l'Université de Maroua à l'extrême nord du Cameroun est préoccupante. Et pour cause, le personnel d'appui de cet Alma mater est...