“Je pense qu’il faut être sincère, il y a discrimination dans notre sous-secteur” a réagi Willy Bakonga

Lire aussi

Ouganda : Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime, torturé en détention (Son avocat)

Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime de Yoweri Museveni, a été torturé pendant son incarcération. C’est ce qu’a indiqué...

Éthiopie : le Tigré confronté à l’épuisement des stocks de denrées alimentaires (ONU)

En Éthiopie, les stocks de denrées alimentaires. Mais aussi du carburant sont complètement épuisés dans la région de Tigré,...

La RDC perd plus de 6 milliards Usd à cause des exonérations douanières (GEC)

En RDC, les exonérations douanières ont causé une perte d’au moins 6,3 milliards Usd aux caisses de l’état entre...

Va-t-on vers un bras de fer entre Willy Bakonga, ministre congolais de l’enseignement primaire, secondaire et technique et le Cardinal Fridolin Ambongo?  “Je pense qu’il faut être sincère, il y a discrimination dans notre sous-secteur. Nous sommes un état laïc et notre pays ne choisit pas des confessions religieuses”, a déclaré Willy Bakonga, ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), lundi 12 octobre à Saint Raphaël à Kinshasa, une école catholique.

Le ministre de l’EPST réagissait aux propos tenus par le cardinal Fridolin Ambongo. Lors de sa ronde dans les écoles en marge de la reprise des cours, Willy Bakonga a indiqué que la décision du Cardinal d’interdire aux enseignants non-catholiques d’enseigner dans leurs écoles est discriminatoire. “Cette décision ne doit pas être appliquée», estime-t-il.

“On ne peut pas transplanter ça au niveau des écoles, il faut avoir seulement des enseignants qui sont compétents pour véhiculer le message, pour donner aux enfants un maximum d’information possible pour qu’ils soient utiles demain dans la société. Et nous ne consacrons pas la politique de discrimination” a ajouté le Ministre Willy Bakonga. Il a promis d’entrer en contact avec le Cardinal pour lever sa décision dans les écoles catholiques.

Réaction du  Cardinal

Pour sa part, le cardinal n’envisage pas revenir sur sa décision. Le prélat catholique maintient sa décision.

“Nous n’avons pas besoin de l’approbation de qui que ce soit pour appliquer l’accord qui est en vigueur depuis pratiquement 50 ans”, a-t-il dit.

Pour, le Cardinal Ambongo, tant que les écoles s’appellent “écoles conventionnées catholiques, cela signifie que ces écoles doivent avoir une identité catholique. S’il y n’y a pas cette identité catholique, on ne voit pas ce que nous faisons dans les écoles”.

Le 4 octobre dernier, le cardinal Fridolin Ambongo, avait déclaré qu’à partir de l’année scolaire 2020-2021, ne pourra enseigner dans une école primaire conventionnée catholique qu’un fidèle catholique. L’archevêque de Kinshasa avait dit avoir pris cette décision pour impacter positivement sur la foi catholique et préserver les valeurs et l’image de marque des écoles catholiques.

Inès Kayakumba

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Ouganda : Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime, torturé en détention (Son avocat)

Kakwenza Rukirabashaija, écrivain critique au régime de Yoweri Museveni, a été torturé pendant son incarcération. C’est ce qu’a indiqué...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -