Mali/Football : Eric Chelle va-t-il relever le défi à la tête des Aigles ?

Lire aussi

Qualifier le Mali à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2023 en Côte d’Ivoire puis atteindre le dernier carré. Telles sont les missions d’Eric Sékou Chelle, nouveau sélectionneur des Aigles du Mali.

« Je viens avec mon sang malien et mon envie malienne. J’ai beaucoup de certitudes. Et j’ai hâte que ça commence ». C’est les premiers mots du nouveau coach du Mali. A 44 ans, Eric Chelle, ancien international malien, remplace Mohamed Magasouba. Ce dernier a été limogé après l’échec des Aigles aux barrages de la Coupe du monde face à la Tunisie.

Du banc de Marsaille Consolat, Martigues et de Boulogne, en troisième et quatrième division française, à celui de la sélection malienne, Chelle va-t-il relever le plus grand défi de sa carrière d’entraîneur ?

« Ce n’est pas le choix le plus judicieux », pense Gaoussou Kouyaté, analyste sportif malien. Pour lui, il faudra attendre les premiers matchs d’Eric Chelle avec les Aigles. « Comme dit un adage, on doit juger un maçon au pied du mur. On va le laisser d’abord. Le plus important, c’est de voir la composition de son staff. Pour le moment, on veut savoir son projet et ce dont il a envie », ajoute-t-il.

Le baptême de feu

« Un ancien Aigle ? C’est vrai, mais ce n’est forcément plus prestigieux d’anciens. Il n’a pas un même vécu que Fousseny voire un Seydou Keita et les autres. Est-ce que son aura va apporter autant que souhaiter ? Cela reste à savoir. Mais il est un peu plus jeune par rapport à Mohamed Magasouba. Je pense qu’il peut comprendre beaucoup de choses de ces jeunes, qui peuvent se confier à lui beaucoup plus facilement », poursuit-il.

Les choses sérieuses débutent en juin pour Eric Chelle. Le Mali affrontera le Congo et le Soudan du Sud. Ces rencontres, comptant pour les éliminatoires de la Can prévue en Côte d’Ivoire, auront lieu les 4 et 8 juin prochain.

« Il va falloir qu’on voit ses premiers matchs. L’impact qu’il pourra avoir. Pour moi, ce n’est pas l’aspect tactique qu’il va amener parce que notre sélection nationale a des joueurs très talentueux. Ils jouent un très bon football. Il y a quelques aménagements à faire, mais le potentiel est déjà là. Le plus important, c’est comment essayer de faire en sorte que tous ces talents puissent s’exprimer de la meilleure de façon », conclut Gaoussou Kouyaté.

Trésor Mutombo

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Zimbabwe : les infirmières maintiennent la grève malgré une hausse de salaires des autorités

Mardi 28 juin, l'Association des infirmières du Zimbabwe a rejeté la série des stratégies économiques du ministère des Finances...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img