Massacre de 2009 en Guinée : quand la défense de Dadis Camara plaide l’acquittement

En Guinée, les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien chef de la junte, ont plaidé son acquittement ce lundi 10 juin au procès historique du massacre du 28 septembre 2009, assurant qu’il était étranger au bain de sang et avait tout fait pour l’empêcher.

 

« Le capitaine Dadis n’a rien à voir avec la commission des infractions commises au stade du 28-Septembre », a déclaré Me Almamy Samory Traoré devant la cour qui juge son client et onze autres responsables gouvernementaux et militaires depuis 2022.

 

Ils répondent d’une litanie d’assassinats, d’actes de torture, de viols, enlèvements et séquestrations, incendies et pillages commis en masse le 28 septembre 2009 et les jours suivants.

 

« Je vous prie de bien vouloir acquitter le capitaine Dadis, il doit rentrer chez lui, il n’a rien fait », a déclaré Me Traoré dans une plaidoirie retransmise en direct à la radio et la télévision comme l’ensemble de ce procès fleuve suivi par tout un pays.

Lire aussi :  Guinée : le gouvernement signe un accord pour la construction d'infrastructures portuaires et ferroviaires

 

Le procureur avait requis fin mai la réclusion criminelle à perpétuité contre Moussa Dadis Camara et six autres accusés, ainsi que la requalification des faits en crimes contre l’humanité.

 

Au moins 156 personnes ont été tuées, par balle, au couteau, à la machette ou à la baïonnette, et des centaines blessées dans la répression d’un rassemblement de l’opposition dans un stade de Conakry et ses environs, selon le rapport d’une commission d’enquête internationale mandatée par l’ONU. Au moins 109 femmes ont été violées.

 

Les chiffres réels sont probablement plus élevés. C’est l’une des pages les plus sombres de l’histoire moderne de la Guinée, qui n’en manque pas. Moussa Dadis Camara a toujours argué avoir été dépassé par ses subalternes et a décliné toute responsabilité.

Lire aussi :  Guinée : le CNT entérine une transition de trois ans

 

« Les évènements du 28 septembre ont été un accident de parcours qui a été fait pour souiller l’image de Moussa Dadis Camara », a affirmé Me Traoré. « Le président Dadis a tout fait pour ne pas que cela arrive », a-t-il ajouté. Le procureur avait refusé toute circonstance atténuante aux accusés en invoquant leur absence de regrets.

 

La défense s’est inscrite en faux et a assuré au contraire que l’ex-président avait exprimé sa compassion à plusieurs reprises lors de ses auditions. Me Traoré a mis en garde contre « le piège que constitue l’opinion publique » selon lui. « Ce n’est pas la justice qui est recherchée par ces parties civiles, ce qui est recherché c’est la condamnation d’un ancien chef d’Etat », a-t-il dit.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

Au Kenya, la justice prolonge la détention de Jumaisi Khalusha

La détention de Jumaisi Khalusha, soupçonné de plusieurs meurtres, a été prolongée de trente jours par le tribunal de Makadara mardi 16 juillet.   Il s’agit...

Angola : José Filomeno, fils de l’ancien président, de nouveau condamné ?

En Angola, la Cour suprême a confirmé la condamnation de José Filomeno, fils de l’ancien président José Eduardo dos Santos, à 5 ans de...

Tunisie : une éminente avocate critique du président condamnée à un an de prison

Sonia Dahmani, éminente avocate tunisienne connue pour ses critiques à l'égard du président Kaïs Saïed, a écopé d’une peine d’un an de prison.   Sami Ben...

RDC : «il n’y a plus une poursuite contre Salomon Kalonda…» (Hervé Diakiese)

En RDC, la Cour militaire de Kinshasa/Gombe s’est déclaré incompétente à juger Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour la...