RDC/Nord-Kivu : des attaques meurtrières endeuillent le territoire de Beni

Lire aussi

Au moins trente civils ont été abattus en 24 heures dans des attaques des présumés rebelles ADF en territoire de Beni, dans le Nord-Kivu, Est de la RDC, a confié la société civile locale à Sahutiafrica ce lundi 27 juin.

Kinos Katuho, président de la société civile locale, rapporte que des assaillants ont tué près de vingt-quatre civils. Quinze autre civils ont été enlevés dans le secteur de Beni Mbau. Des maisons ont été incendiées, détaille cette source. « Samedi matin, les assaillants ont tué neuf personnes. Après ils ont tué quinze autres à Mabuho. Mais les hommes armés ont été repoussés après une intervention de Forces armés de la République démocratique du Congo (FARDC) », a dit M. Katuho.

Loin de là, ces rebelles ont abattu au moins cinq personnes. Et plusieurs maisons ont été incendiées dans le village Kisima, situé de la localité de Kilya en secteur Rwenzori. Cette information a été confirmée par un responsable local.

« Nous déplorons que cette nouvelle attaque puisque notre village était en paix. Et les habitants commençaient déjà à regagner leurs habitations. Nous appelons la force conjointe FARDC-UPDF d’installer sa position dans notre village », indique Meleki Mulala, coordonnateur de la nouvelle société civile.

Il déplore la non prise en compte des alertes de la population par les autorités. « Imaginez que l’ennemi circule librement dans des villages du secteur Rwenzori. Une chose que nous déplorons », se désole-t-il.

Toujours dans ce même secteur, un civil a été tué dans une embuscade des rebelles. Ces derniers ont incendié un véhicule sur l’axe routier Beni-Kasindi à Kilya, explique un rescapé.

« Les rebelles ont frappé notre véhicule par une lance-roquette. J’ai directement rampé dans la brousse. Ils ont incendié notre véhicule et pillé les marchandises. Ils avaient porté une tenue semblable à celui des FARDC, mais en mauvais état », poursuit-il.

L’insécurité persiste dans l’Est de la RDC où des groupes armés sont actifs. Ils tuent, volent, kidnappent des civils et incendient des maisons. C’est plus d’un an après l’instauration de l’état de siège.

Depuis Beni, Augustin Sikwaya

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Barrage du Nil : l’Ethiopie démarre la deuxième turbine du Gerd

Ce jeudi 11 août, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a démarré une deuxième turbine, sur les treize prévues du...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img