Taxe sur le mobile fait débat au Cameroun

Au Cameroun, les utilisateurs de téléphone et tablette devront payer une taxe sur ces produits, après les avoir acheter. À partir du 15 octobre 2020, les utilisateurs devront payer une taxe d’une valeur de 33% du prix du téléphone ou de la tablette à la sortie d’usine. Situation un peu difficile à comprendre. Un utilisateur ne comprend pas comment après avoir acheter un produit, sur lequel il y a déjà normalement une taxe, il devrait encore payer une autre taxe alors qu’il ne fait aucun bénéfice sur son téléphone.

Dans un communiqué conjoint du 29 septembre 2020, signé par les ministres des Finances et des Postes et Télécommunications, les autorités camerounaises indiquent que, les importateurs et autres utilisateurs des terminaux mobiles, tels que les téléphones portables et autres tablettes électroniques, pourront payer les droits de douane sur ces produits par voie numérique, via une plateforme gouvernementale dédiée.

Lire aussi :  RDC : plus de 2.000 personnes infectées au VIH/Sida au Nord-Kivu

Selon la BBC qui donne l’information, la « Plateforme » gouvernementale est un dispositif institutionnel numérique interconnecté avec les serveurs et les systèmes de réseaux des opérateurs de téléphonie opérant légalement au Cameroun. Ainsi, dès que vous allumez votre téléphone pour la première fois, et que vous y mettez une SIM d’un opérateur de téléphonie au Cameroun (Mtn,Orange, Nextell,Camtel) la Plateforme le détecte et l’identifie à travers son « numéro IMEI ».

Un message s’affichera automatiquement pour vous informer du montant net à payer pour la douane et vous permettre également de payer cette taxe ainsi que les modalités de paiement.

Selon les autorités du Cameroun, il ne s’agit pas d’une nouvelle loi mais d’une nouvelle stratégie de recouvrement fiscal mise en place par la douane Camerounaise pour augmenter l’assiette fiscale. Pourtant, cela peut se comprendre si ce sont les commerçants qui doivent payer alors qu’ils importent de grandes quantités de téléphones sur lesquels ils font du bénéfice. Pourquoi alors le consommateur devrait encore payer?

Lire aussi :  RDC/ESU : des étudiants en terminale se plaignent de la grève des professeurs

En RDC le Registre des appareils mobiles (RAM) est mis en place pour lutter contre les appareils contrefait. Ce registre permet d’identifier les différents téléphones sur le territoire national. En cas de vol de son téléphone, le RAM permettrait aussi de traquer l’appareil grâce à son identité. Mais, là encore, qui va payer pour cela?

Sur les réseaux sociaux congolais, la question fait débat. En attendant, le Registre des appareils mobiles encourage les congolais à faire enregistrer leurs téléphones pour mieux les sécuriser et lutter contre les appareils contrefaits qui ont un impact sur la santé.

Jacques Matand’

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

RDC/Roller : le grand retour à Kinshasa

En inactivité depuis plusieurs années, le Roller a fait son retour de cendres, samedi 25 mai, à Kinshasa, capitale congolaise, grâce à l'implication du...

RDC/Linafoot : Maniema Union s’offre Mazembe pour la première fois, Lupopo battu à nouveau

L'AS Maniema Union de Kindu a battu pour la première fois de son histoire le TP Mazembe (2-0), alors que le FC Saint-Eloi Lupopo...

Football/CAF-C1 : Al Ahly, le roi du continent africain

Vainqueur sur le fil face à l'Espérance Sportive de Tunis en finale retour de la Ligue des champions de la Caf samedi 25 mai...

Tchad : plusieurs ministres reconduits dans le gouvernement d’Allamaye Halina

Au Tchad, plusieurs ministres ont été reconduits dans le nouveau gouvernement nommé lundi 27 mai, selon un décret présidentiel lu à la télévision nationale.   Ce...

Sur le même thème

RDC : le gouvernement autorise la reprise des activités à la mine de Zijin

En RDC, le gouvernement a, dans une lettre de ministère des Mines, levé la suspension visant une exploitation congolaise de cuivre et de cobalt...

Au Nigeria, comment le gouvernement veut lutter contre le commerce illégal d’actifs numériques ?

Le gouvernement nigérian prévoit de mettre en place des règles supplémentaires dans les prochains jours pour lutter contre le commerce illégal d'actifs numériques, a...

L’Algérie veut annuler ses livraisons de gaz à Naturgy

L'Algérie pourrait annuler ses livraisons de gaz à Naturgy dans les prochains jours si les actions de la société espagnole sont vendues à une...

Ouganda : le gouvernement va obtenir un prêt de 295 millions auprès de BID pour la...

Ce mardi 30 avril, le gouvernement ougandais a signé un accord avec la Banque islamique de développement (BID) d'Arabie saoudite pour un prêt de...

DRC Mining Week 2024 ouvre ses portes aux visiteurs

DRC Mining Week 2024 a ouvert les inscriptions pour le grand rendez-vous qui aura lieu du 12 au 14 juin prochain dans la ville...