Acquitté par la CPI, Charles Blé Goudé est rentré en Côte d’Ivoire

Lire aussi

Ce samedi 26 novembre, Charles Blé Goudé, pilier du régime de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, est rentré dans son pays natal, après son acquittement par la justice internationale, un retour sobre pour celui qui assure revenir dans « un esprit de rassemblement ».

M. Blé Goudé, en costume et cravate, est arrivé à l’aéroport d’Abidjan par un vol commercial en provenance d’Accra, au Ghana voisin.

Il a été accueilli par une dizaine de personnes, dont l’ancienne Première dame Simone Gbagbo, avant de rapidement entrer dans un véhicule pour quitter les lieux.

Il est attendu par ses partisans dans l’après-midi à Yopougon, commune populaire d’Abidjan, pour une fête, « pas un meeting politique » a insisté son entourage.

Un important dispositif sécuritaire a été déployé à l’entrée du hall des arrivées et des CRS filtraient l’accès à l’aéroport, a constaté un journaliste de l’AFP.

Quelques heures avant son arrivée, les forces de l’ordre ont chassé la plupart des journalistes présents à l’aéroport et le point de presse prévu a été annulé.

Aux côtés de l’ancien président Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé avait été définitivement acquitté en mars 2021 par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye de crimes présumés pendant la crise post-électorale de 2010-2011.

A l’époque, la victoire à la présidentielle d’Alassane Ouattara, contestée par Laurent Gbagbo, avait débouché sur une crise qui avait fait 3.000 morts et conduit à l’arrestation de M. Gbagbo en avril 2011.

M. Blé Goudé avait lui été arrêté en 2013 au Ghana, puis transféré à La Haye en 2014 après plusieurs mois en résidence surveillée à Abidjan.

Un peu plus d’un an après son acquittement, il a obtenu un passeport des autorités ivoiriennes en mai dernier puis un feu vert de celles-ci pour rentrer.

Avenir politique ?

Agé de 50 ans, il est la dernière grande figure du camp Gbagbo lors de la crise de 2010-2011, à faire son retour en Côte d’Ivoire, un an et demi après son ancien mentor.

Mais contrairement au retour de M. Gbagbo qui avait donné lieu à des scènes de liesse et des heurts avec les forces de l’ordre dans les rues d’Abidjan, l’arrivée de M. Blé Goudé a été plus discrète.

Son entourage avait demandé à ses partisans de ne pas se rendre à l’aéroport.

« Je recommande que les retrouvailles se fassent dans la discipline et un esprit de rassemblement », avait affirmé M. Blé Goudé jeudi à l’AFP.

« Heureux de ton retour chez toi, après cette si longue et douloureuse parenthèse. Sachons œuvrer à faire de ton retour un moment de retrouvailles et d’unité », a tweeté Pascal Affi N’Guessan, un ancien partisan de Laurent Gbagbo aujourd’hui à la tête du Front populaire ivoirien (opposition) et qui était également présent à l’aéroport samedi.

Charles Blé Goudé qui a créé son propre parti politique, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), n’a pas encore indiqué quel rôle politique il comptait jouer à l’avenir en Côte d’Ivoire.

« Ne soyez pas pressé. Je rentre en Côte d’Ivoire et j’ai un parti politique qui va se réunir, et les décisions qui en découleront seront appliquées », a-t-il déclaré cette semaine à RFI.

Il n’a toutefois pas rejoint le Parti des peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), la formation lancée par Laurent Gbagbo l’an dernier.

Une condamnation à 20 ans de prison plane par ailleurs toujours au-dessus de sa tête pour des faits liés à la crise post-électorale.

Condamné dans la même affaire, Laurent Gbagbo avait obtenu en août une grâce présidentielle.

AFP/Sahutiafrica

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

L’Érythrée qualifie de « chimère » les accusations de violations des droits de l’Homme au Tigré

Le président érythréen Issaias Afeworki a rejeté jeudi les accusations de violations des droits de l'Homme par son armée...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img