Au moins huit soldats burkinabé tués dans une nouvelle attaque djihadiste

Lire aussi

Près de huit soldats ont été tués dans une attaque de djihadistes présumés contre une patrouille militaire dans le nord du Burkina Faso, en proie à des incursions sanglantes de groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda et l’Etat islamique (EI), a annoncé l’armée dans un communiqué publié mercredi.

Cette source rapporte qu’une dizaine d’autres soldats ont été blessés. L’armée a neutralisé près de quarante-et-un terroristes, en ripostant. « Les blessés, certains touchés gravement, ont été évacués. Des renforts ont été déployés dans la zone », a précisé l’une de ces sources.

Il s’agit d’une unité composée d’éléments du 11e Régiment d’Infanterie Commando qui a été prise en embuscade à 11 kilomètres de Oursi (Province de l’Oudalan, région du Sahel).

D’après l’armée, l’unité visée ratissait une zone où une attaque avait tué deux soldats lundi 12 septembre. Entre-temps, des sources sécuritaires avaient annoncé à l’AFP plus tôt dans la journée, un premier bilan de sept soldats tués.

Cette nouvelle attaque, la quatrième en moins de dix jours dans le nord du Burkina, vient alourdir le bilan du mois de septembre, particulièrement meurtrier. Le Burkina Faso est confronté comme plusieurs pays voisins, à la violence de mouvements djihadiste depuis 2015.

Le 5 septembre, au moins trente-cinq civils, dont des femmes et des enfants, sont morts dans l’explosion d’une bombe artisanale au passage d’un convoi de ravitaillement entre Djibo et Bourzanga. Le lendemain, au moins neuf personnes, sept civils et deux soldats, ont péri lors de deux attaques distinctes de djihadistes présumés, qui ont visé des civils et une patrouille militaire.

Face à la persistance de l’insécurité, le colonel Paul-Henri Damiba a limogé le ministre de la Défense, Barthélemy Simporé, en s’octroyant ce poste. A la tête du groupe de militaires, qui ont déposé le président Christian Kaboré le 24 janvier dernier, M. Damiba a fait de la lutte contre la menace djihadistes une des priorités. Mais la situation sécuritaire préoccupe.
Mervedie Mikanu

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC/ESU : des étudiants en terminale se plaignent de la grève des professeurs

« Nous venons fraîchement de finir le stage et nous sommes rentrés à l’Ifasic pour finir les deux cours qui...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img