Beni: les élèves sont-ils infiltrés par les Maï-Maï?

Lire aussi

COVID : la troisième vague frappe plus fort en Afrique

«Avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports de plus en plus nombreux de maladies graves,...

COVID-19 : la Namibie renforce ses hôpitaux en oxygène

Le gouvernement namibien a installé des systèmes de production de gaz dans les établissements de santé. C’est pour répondre...

RDC/Football : Constant Omari suspendu pour une année

Constant Omari, ancien président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), interdit d’exercer toute activité relative au football au...

Les élèves de la ville de Béni, province du Nord-Kivu, sont-ils infiltrés par les combattants rebelles? « Les Fardc disent avoir retrouvé au moins un Maï-Maï parmi les élèves qui font le sit-in à la mairie de la ville de Béni », confie Antoine Mateso. Ce jeune est parmi les ceux qui réclament le retour de la paix avant de reprendre les cours.

Depuis un plus de trois jours, les élèves et adolescents de la ville de Béni demandent aux autorités le retour de la paix avant de reprendre les cours. « Les élèves ne veulent pas reprendre les cours et arrêter quelques jours après suite aux attaques des groupes rebelles ou encore sous la menace des groupes des pressions qui sont dans la ville », poursuit Antoine, dans la quinzaine.

Certains groupes d’activistes et mouvements citoyens font pression sur les élèves pendant leurs manifestations et les oblige à quitter l’école. Situation que les élèves ne supportent plus dans leurs classes.
Présentement, la crainte que la situation ne puisse devenir difficile à maîtriser. « Parmi les jeunes, il y a des adolescents et des adolescentes qui dorment dehors. La crainte est que s’il y a un problème qui survient présentement, ce sera difficile de faire baisser la tension. On demande aux élèves de rentrer chez eux et envoyer leurs revendications par un mémo qu’on pourrait déposer auprès du Maire. Mais, les élèves refusent », raconte un autre jeune.
C’est le statuquo sur place à Béni, alors que certains parents craignent pour la sécurité de leurs enfants qui devraient reprendre l’école ce lundi 26 avril.

Nicole Kavira

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

COVID : la troisième vague frappe plus fort en Afrique

«Avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports de plus en plus nombreux de maladies graves,...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -