Ghana-Élection présidentielle: Commission électorale reconnait des erreurs 

Lire aussi

COVID : la troisième vague frappe plus fort en Afrique

«Avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports de plus en plus nombreux de maladies graves,...

COVID-19 : la Namibie renforce ses hôpitaux en oxygène

Le gouvernement namibien a installé des systèmes de production de gaz dans les établissements de santé. C’est pour répondre...

RDC/Football : Constant Omari suspendu pour une année

Constant Omari, ancien président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), interdit d’exercer toute activité relative au football au...

La Commission électorale du Ghana a admis avoir fait des erreurs dans ses calculs sur les résultats de la présidentielle. Mais elle affirme que cela ne change rien aux résultats de l’élection présidentielle, ni des législatives. 

Pourtant, les observateurs locaux et internationaux ont validé les conclusions de la Commission électorale. Ils ont regretté que le processus soit «moins transparent» qu’à l’accoutumée, renseigne Radio française Internationale(RFI).

Dimanche 6 décembre, le parti de l’opposant John Mahama, a exposé les erreurs de la Commission électorale lors d’une conférence de presse. Selon lui, le président Nana Akufo-Addo arriverait bien en tête du scrutin présidentiel, mais avec 49,62% des voix seulement. Ce qui impliquerait la tenue d’un second tour, entre le président sortant et John Mahama.

Le parti d’opposition Congrès national démocratique (NDC) conteste les résultats de la présidentielle. Selon les résultats publiés par la Commission électorale, le Président Nana Akufo-Addo, est réélu au premier tour pour un second mandat. 

L’opposition conteste aussi les résultats des législatives. Selon les résultats provisoires publiés par la Commission électorale, le parti présidentiel aurait remporté 137 sièges au Parlement, tandis que le NDC en aurait obtenu 136. Mais d’après les calculs du parti d’opposition, le NDC aurait en fait remporté 140 sièges, soit la majorité au Parlement.

Inès Kayakumba

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

COVID : la troisième vague frappe plus fort en Afrique

«Avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports de plus en plus nombreux de maladies graves,...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -