Hommages de Didier Claes à Sindika Dokolo

Ce mardi 17 novembre, au Congo Kinshasa, Angola et à Londres, des messes ont été organisées pour rendre hommage à Sindika Dokolo, collectionneur d’arts, décédé le 29 octobre par noyade à Dubai.

Dans une interview exclusive accordée à Sahutiafrica.net, Didier Claes, collectionneur d’arts, rend hommage à son ami Sindika Dokolo. Pour lui, Sindika Dokolo était comme un aîné, un pionnier dans l’art contemporain en Afrique.

Sahutiafrica: Comment avez-vous vécu la mort de Sindika Dokolo?

Didier Claes: Je n’ai pas dormi de la nuit. La mort de Sindika, c’est la perte d’un ami, de quelqu’un que j’admirais. L’admiration était partagée de part et d’autre. À côté de ça, c’était quelqu’un passionné d’art. C’était aussi la première fois que je rencontrais dans mon métier une personne qui s’intéressait à moi, à ce que je faisais. Malgré ses défauts, sa mort est une perte énorme. Et sa mort me rappelle aussi que ça pourrait être moi, je suis aussi jeune comme lui.

Sahutiafrica: Est-ce que le milieu de l’art Africain a perdu quelqu’un de précieux ?

Didier Claes: Oui, sans aucun doute. Parce que quand on est pionnier dans quelque chose, c’est très important. À chacun son niveau, on apporte une brique à l’édifice. Mais lui, il a apporté un mur. C’était le premier Africain à vouloir faire une grande collection d’art. Ce n’était pas seulement pour amasser quelques pièces, mais pour en faire une collection digne à défier le plus grandes collections continentales privées. Il voulait que ses collections soient à la taille de celles des musées. Et cette passion n’était pas dans d’autres collectionneurs que j’ai pu rencontrer au monde.
Dans sa notoriété, il a fait valoir les arts africains partout dans le monde. Il fait comprendre aux africains qu’il faut s’intéresser à l’art. Et cela était admiré même par les occidentaux.

Entretien réalisé par Jacques Matand’/Inès Kayakumba

Les plus lus

Mouelle Kombi-Samuel Eto’o, un bras de fer qui secoue le football camerounais

Au Cameroun, la Fecafoot et le ministère des Sports se livrent à un bras de fer avec des rebondissements depuis la nomination de Marc...

Côte d’Ivoire/Elim-Mondial 2026 : Emerse Faé dévoile sa liste avec plusieurs absents

Jeudi 23 mai, Emerse Faé, sélectionneur des Éléphants de la Côte d’Ivoire, a dévoilé la liste des joueurs sélectionnés pour affronter le Gabon et...

Sénégal/Élim-Mondial 2026 : Aliou Cissé dévoile sa liste pour les deux prochaines journées

Pour le choc face à la RDC et à la Mauritanie, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Teranga du Sénégal, a dévoilé sa...

RDC : Vital Kamerhe, le grand retour au perchoir de l’Assemblée nationale

Sans surprise, Vital Kamerhe, proche du président Tshisekedi, a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée nationale dans la soirée de mercredi 22...

Gabon : l’école reprend avec la gratuité de la scolarité

Au Gabon, les élèves ont repris le chemin de l’école ce lundi 18 septembre après les grandes vacances. Cette rentrée est marquée par la...

Sur le même thème

Carnet de Christian Gombo : l’armée recrute des jeunes filles de 18 à 25 ans (Jeune fille,...

Et bien sûr ne sont pas concernées par cette charité de l’Etat : les filles de tous les premiers ministres (actuels comme honoraires), les...

Littérature : «Sociologie du journalisme des problèmes publics à la croisée des discours», immersion dans la...

« Sociologie du journalisme des problèmes publics à la croisée des discours ». C’est le titre du livre co-écrit et présenté par le professeur...

Break news : Interview avec Monsieur Le Sage (Carnet de Christian Gombo)

-Bonjour Monsieur Le Sage ! -Mes salutations fraternelles en votre endroit et surtout toutes les plaies de l’amour sur votre esprit … -Merci Monsieur Le Sage....

RDC : face à la chaleur, le gouvernement recommande à la population d’éviter de s’énerver…(Carnet de...

Parce qu’au pays tout va bien. Notre économie a atteint le plein-emploi. Conséquences comme tout le monde en RDC en âge de travailler, travaille...

La RDC en mode «paiement en urgence» (Carnet de Christian Gombo)

Parce que le peuple est riche. Trop riche. Le peuple est tellement riche que les élus si pas nos élus qui vont dormir dans...