RDC à la présidence de l’Initiative du Bassin du Nil: mieux gérer les ressources en eau pour le développement

Lire aussi

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...

Burkina Faso : reprise du dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Le dialogue politique entre le pouvoir et l'opposition burkinabé concernant la sécurité ainsi que la réconciliation nationale a repris...

Mali : «Nous sommes dans la logique de respecter nos engagements tout en étant réalistes» (Choguel Maïga)

« Nous avons expliqué à nos partenaires de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cédeao) que nous allons...

« Au nom de la transversalité des ressources en eau, les projets intégrateurs élaborés par le Programme d’action subsidiaire des Lacs Equatoriaux du Nil (NELSAP) au sein des États membres constituent la seule garantie pour tous en vue de faire éclore le développement de notre sous-région », a déclaré Eve Bazaiba, Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement durable de la RDC, quelques temps après son accession à la présidence de cette initiative africaine.

C’était lors de la 24ème réunion de la Présidence du Comité des Ministres des Lacs Equatoriaux du Nil (NELCOM) ténue le mercredi 30 juin à Addis-Abeba, en Ethiopie. Il a été décidé au cours de cette réunion, la RDC va assurer la Présidence du Comité des Ministres des Lacs Equatoriaux du Nil (NELCOM) pour un mandat de 2 ans.

Ministre Eve Bazaïba (sahutiafrica)

La RDC regorge plus de 40% d’eau douce en Afrique et occupe une place stratégique sur les questions de l’eau sur le continent et dans le monde.
Pour Eve Bazaïba, présider le Comité des Ministres des Lacs Equatoriaux du Nil est une «initiative capitale dans la gestion des ressources en eau des pays membres du Bassin du Nil ».
L’initiative du Bassin du Nil (IBN) est un partenariat intergouvernemental de 10 pays riverains du Nil dont le Burundi, la RDC, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, le Sud-Soudan, le Soudan, la Tanzanie, et l’Ouganda. L’Erythrée y participe en tant qu’observateur.
La gestion durable des ressources en eau du Nil va permettre de soutenir le développement socio-économique des pays membres qui dépendent des Lacs Édouard et Albert.

Alimasi Kambale

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -