Mali, Burkina et Niger : «le retrait des trois pays de la Cédéao est irrévocable…» (Abdoulaye Diop)

Malgré la main tendue de la Communauté économique des Etats ouest-africain, Abdoulaye Diop, chef de la diplomatie malienne, affirme que le Niger, le Burkina et le Mali n’entendent pas faire marche-arrière.

Le Mali reste cependant ouvert à la coopération avec la Cedeao, a déclaré M. Diop lundi soir à la télévision d’Etat ORTM. Il s’est par ailleurs élevé contre l’instauration éventuelle de visas pour les ressortissants des trois pays voyageant dans l’espace Cedeao.

 

M. Diop s’exprimait au lendemain d’un sommet de la Cedeao lors duquel elle a désigné les présidents sénégalais et togolais comme médiateurs dans les discussions avec le Mali, le Burkina et le Niger.

 

Les trois pays, dont des militaires ont pris la tête par la force, ont annoncé en janvier quitter l’organisation aux 15 États membres. Ils ont annoncé lors de leur propre sommet samedi l’institution d’une confédération.

 

Les régimes militaires reprochent à la Cédéao les sanctions imposées face aux putschs et aujourd’hui largement levées ; ils sont accusés d’être manipulés par la France et de ne pas les soutenir contre le djihadisme.

Lire aussi :  Mali : le projet de nouvelle Constitution renforce les pouvoirs du président

 

« Nos chefs d’Etat ont été très clairs à Niamey en indiquant que le retrait des trois pays de la Cédéao est irrévocable et a été fait sans délai, et à partir de cet instant nous devons cesser de regarder dans le rétroviseur », a déclaré le chef de la diplomatie malienne.

 

Le Mali reste « ouvert à un travail avec nos voisins et d’autres organisations avec lesquelles nous partageons cet espace », a-t-il ajouté. « Nous allons devoir maintenir les discussions avec les autres pour avancer mais je pense que le chemin qui est engagé n’est pas réversible ».

 

La création d’une confédération n’est qu’une étape, comme il l’explique : « La vision, c’est de travailler à pouvoir arriver à une fédération des trois États ».

Lire aussi :  Régimes militaires sahéliens : Bassirou Diomaye Faye veut l'apaisement

 

La CEDAO soutient que les trois pays sont tenus par un délai d’un an, alors que les régimes militaires disent que leur retrait est effectif « sans délai ». Leur départ soulève des inquiétudes quant à ses conséquences sur les populations, par exemple sur la circulation des personnes et des biens et l’éventuelle obligation de visas pour les Maliens, Burkinabè et Nigériens se déplaçant dans les pays de la Cedeao.

 

Si les visas sont rétablis, « ça nous donne raison en ce sens que certains responsables de la Cedeao ne sont pas sortis des anciennes méthodes de faire peur aux populations, de faire le chantage aux populations », a estimé M. Diop.

 

Dans « un processus d’intégration, il y a des gains et des pertes pour tout le monde mais nous devons travailler à minimiser l’impact pour nos populations », dit-il.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Ouganda : la police encercle le siège du parti de Bobi Wine

A la veille d’une journée de manifestation contre la corruption prévue ce mardi 23 juillet, Bobi Wine, figure voyante de l’opposition en Ouganda, a...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Kenya : William Ruto est-il dans une impasse politique ? 

Face à l'impasse politique, le président William Ruto veut arrêter les manifestations contre le gouvernement.   Il promet que ces activités doivent s'arrêter. Pour lui, les...

Présidentielle en Tunisie : Kaïs Saïed veut rempiler

En Tunisie, le président Kaïs Saïed entend briguer un second mandat lors de la présidentielle prévue en octobre prochain.   Dans une vidéo publiée sur la...

Guerre au Soudan : les Emirats Arabes Unis apportent son soutien pour mettre fin à la...

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, président des Emirats Arabes Unis, veut apporter son soutien au Soudan pour mettre à la crise dans le...