Nigeria: la CPI enquête sur les violences policières 

Lire aussi

La Cour Pénale Internationale (CPI) a ouvert une enquête sur les récentes violences policières au Nigeria. La CPI compte effectuer un examen préliminaire des crimes commis par la police lors des sit-in contre la SARS, une unité antivol de la police nigériane.

D’après une source locale, cet examen préliminaire fera l’objet d’une évaluation pour voir si les critères juridiques sont remplis afin d’ouvrir une enquête en vertu du “statut de Rome”.

En effet, le statut de Rome définit les crimes internationaux sur lesquels la Cour a un pouvoir juridictionnel. Ces crimes sont notamment le génocide, les crimes de guerres, les crimes contre l’humanité, etc.

Depuis début octobre, le Nigeria est secoué par des manifestations contre les violences policières et le pouvoir central. Des jeunes se sont rassemblés dans plusieurs villes du pays pour réclamer la dissolution de la SARS. Cette brigade de la police est accusé notamment d’abus généralisés, de meurtres et de tortures.

Des manifestations, violemment réprimées, ont causé la mort de 69 personnes dont 51 civil, selon Amnesty International, une organisation internationale de défense des droits de l’homme.

Amnesty International, accuse la police et les forces sécuritaires nigérianes d’avoir ouvert le feu a bout portant sur des manifestants sans défense.

Pour sa part, Muhammadu Buhari, président du Nigéria, invite la Communauté internationale de réunir plus des détails sur l’affaire avant de prendre position et une quelconque décision.

Inès Kayakumba

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Zimbabwe : la banque centrale cherche à briser l’inflation galopante

Le Zimbabwe cherche à freiner la flambée des prix de produits de base. C’est ce qu’a annoncé la banque...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img