Tchad: «Il n’y a pas une décision plus cruelle en démocratie que d’arrêter des décisions liberticides» (Alfred Ramadji)

« C’est désolant que l’autorité de régulation de médias et de l’audiovisuel estime qu’au sein des organes, qui sont sous sa tutelle, qu’il n’y a aucune compétence humaine et technique », a déclaré Alfred Ramadji, analyste politique tchadien. Alfred Ramadji dénonce la suspension des émissions interactives à caractère politique pendant de la campagne électorale du scrutin présidentiel du 11 avril. Cette décision a été annoncée, mardi 23 février par la Haute Autorité de Médias et de l’Audiovisuel (HAMA).

D’après l’analyste politique, la décision de la HAMA est cynique. Il affirme qu’elle contredit ces premières décisions, notamment sur le respect du principe d’équité, de pluralisme et d’équilibre de l’information par les médias publics et privés. La HAMA enfreint aussi la réglementation du temps d’antenne et d’espace rédactionnel dans les médias publics et privés pendant la campagne électorale de la présidentielle.

« C’est tellement affligeant. Il n’y a pas une décision plus cruelle en démocratie que de prendre des décisions liberticides. Il n’y a pas quelque chose de plus cruelle en démocratie que d’empêcher aux gens de s’exprimer librement. C’est ce qui est fondamentale et érigé même en principe du pouvoir dans la Constitution de notre pays », a-t-il indiqué à Arc-en-ciel, une station radio locale tchadienne.

« J’attends que toutes les corporations de médias réagissent et portent plainte pour contester cette décision devant la justice », a ajouté Alfred Ramadji.

Dans un communiqué publié par la HAMA, dont une copie est parvenue à Sahuti Africa ce jeudi 25 février, l’autorité de régulation du secteur audiovisuel a fait savoir que, « les médias publics et privés tchadiens ne disposent pas de ressources humaines et techniques qualifiées pour réaliser les émissions interactives à caractère politique durant la campagne électorale. La réalisation des émissions interactives durant la période de campagne électorale exige des moyens humains et techniques qualifiés pour prévenir tout départage de nature à provoquer des troubles à l’ordre public », rapporte ce communiqué.

Trésor Mutombo

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

Au Niger, évasion de plusieurs détenus d’une prison de Koutoukale

Jeudi 11 juillet, plusieurs détenus se sont évadés de la prison de haute sécurité de Koutoukale, où sont incarcérés notamment des militants islamistes, selon...

Kenya/Athlétisme : Brigid Kosgei forfait pour les JO de Paris

Blessée, la Kényane Brigid Kosgei, vice-championne olympique en 2021, ne participera pas aux Jeux olympiques de Paris cet été.   La nouvelle est tombée après examen...

Sur le même thème

Au Kenya, Japhet Koome, chef de la police, rend le tablier

Deux semaines après des manifestations sanglantes et meurtrières qui ont secoué le Kenya, Japhet Koome, chef de la police, démissionne de son poste vendredi...

Sénégal : l’ex-parti au pouvoir fustige la gouvernance «sans cap» des nouvelles autorités

Le président Faye, 44 ans, investi le 2 avril, a remporté avec éclat la présidentielle de mars face au candidat du pouvoir, avec la...

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...