A Lubumbashi, l’heure de la célébration des résultats de l’examen d’état

Depuis le vendredi 02 octobre 2020, dans la ville de Lubumbashi (dans l’ex-province du Katanga) des cris de joie, des bruits avec des sifflets, trompettes, sont entendus. Des familles et élèves finalistes célèbrent l’annonce des résultats de baccalauréat (dit examens d’état).  Dans les rues comme dans des parcelles, l’ambiance est à la fête.

Kayakez Muyumba Bénitha, élève au complexe scolaire Anuarite, dans la ville de Lubumbashi, est couverte de poudre blanche. Dans sa famille, musiques, sifflets et trompettes sont joués pour célébrer sa réussite au baccalauréat.

La finaliste a obtenu 66%, une bonne nouvelle apprise dans le groupe WhatsApp de sa classe. «Le soir, alors que je me trouvais à une fête, je voyais les annonces du groupe où les amies annonçaient chacune leurs pourcentages, et je commençais à ressentir en moi un stress terrible, malheureusement je n’avais pas de crédits (unités) pour activer et connaitre mes résultats. J’ai su seulement lorsque mon frère est venu me chercher et nous sommes rentrés à la maison, puis nous avons vérifié ensemble», raconte Kayakez Muyumba Bénitha.

Lire aussi :  RDC/Exetat : les élèves optimistes avant la publication des résultats
Finaliste
Benitha, finaliste qui célèbre sa réussite aux examens d’état à Lubumbashi (@sahutiafrica.net)

La réjouissance se fait en famille et avec des proches. «J’ai une joie immense car c’est quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas. Je n’espérais même plus qu’elle allait terminer cette année à cause du confinement qui s’allongeait sans cesse», confie Yvette Mwad, la mère de Bénitha. La Maman indique vouloir soutenir sa fille qui veut poursuivre ses études en médecine. «Je veux qu’on m’appelle, un jour, la mère du Docteur, quand ma fille finira ses études de médecine», poursuit la mère.

.Virginie GBONOBE

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

RDC : grève dans les établissements d’enseignement supérieur au Sud-Kivu

En RDC, les enseignants d’établissements d’enseignement supérieur et universitaire ont lancé un mouvement de grève général de quatorze jours, dénonçant le retard récurrent dans...

Nigeria : 620 000 $ de rançon exigées pour la libération des élèves pris en otage

Après un kidnapping de masse dans une école dans l'Etat de Kaduna dans le nord-ouest du Nigeria, un groupe d'hommes armés exigent une rançon...

Est de la RDC : l’Unicef appelle à protéger les enfants

Alors que les combats font rage près de Saké, dans l’est de la RDC, l’Unicef a, dans un communiqué, appelé les parties impliquées dans...

Au Sénégal, l’Université Assane-Seck fermée après la mort d’un étudiant dans une manifestation

Les activités à l’Université Assane-Seck, située à Ziguinchor, sud du Sénégal, ont été suspendues après la mort d’un étudiant dans une manifestation contre le...

Cameroun: le personnel d’appui de l’Université de Maroua en grève 

La situation à l'Université de Maroua à l'extrême nord du Cameroun est préoccupante. Et pour cause, le personnel d'appui de cet Alma mater est...