Afrique du Sud : le nouveau gouvernement de coalition investi

En Afrique du Sud, le nouveau gouvernement de trente ministres, composé de représentants de partis politiques de l’opposition, a été investi ce mercredi 3 juillet.

 

Quelque 32 ministres et 43 ministres délégués, dont 32 femmes au total, ont prêté serment lors d’une cérémonie de plusieurs heures tenue au Cap et retransmise à la télévision.

 

Ils ont tour à tour juré en levant la main droite d’être « fidèles à la démocratie », devant le président de la Cour constitutionnelle et en présence du président Cyril Ramaphosa. Le vice-président sortant Paul Mashatile, reconduit, a également été investi.

 

Pour la première fois depuis la fin de l’apartheid, le Congrès national africain (ANC) qui a régné seul pendant trente ans, a été contraint à partager le pouvoir après un revers cinglant aux législatives fin mai.

 

Sanctionné dans les urnes dans un climat socio-économique morose, le parti historique n’a obtenu que 40% des voix et a perdu sa majorité absolue au Parlement.

Lire aussi :  Afrique du Sud : la police récupère plus de 300 armes après une patrouille de routine

 

Six ministères sont désormais aux mains de l’Alliance démocratique (DA, centre libéral). Décrochant 21,8% des voix au scrutin, le parti encore largement perçu comme un mouvement blanc était jusqu’ici le premier parti d’opposition, très critique vis-à-vis de l’ANC, notamment pour son incapacité à relever l’économie et contenir la corruption.

 

La DA a notamment obtenu l’Environnement, l’Intérieur et les Travaux publics. Son chef, John Steenhuisen, 48 ans, a été nommé ministre de l’Agriculture. Six autres ministères ont été répartis entre cinq petits partis. L’ANC conserve vingt postes dont les Finances, l’Energie, les Affaires étrangères, la Défense, le Commerce ou encore les Transports.

 

La composition inédite du nouveau gouvernement annoncée par M. Ramaphosa dimanche, déplaçant le curseur politique vers le centre-droit, est le résultat d’un mois d’âpres négociations entre l’ANC et la DA.

Lire aussi :  L'Afrique du Sud prépare le terrain pour les élections générales du 29 mai

 

Cyril Ramaphosa, 71 ans, réélu pour un second mandat de cinq ans et félicité mardi par téléphone par le président américain Joe Biden, a dû jongler entre les demandes émanant de son propre parti et celles de ses nouveaux alliés. Et s’est attiré des critiques pour avoir renoncé à sa promesse de réduire la taille du gouvernement. Le dernier comptait 30 ministres.

 

Dans l’opposition, les Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche radicale) ont notamment dénoncé un « cabinet élargi et gonflé, qui laisse présager une pression accrue sur les contribuables ».

 

Chaque ministre gagnera plus de 2,5 millions de rands (126.000 euros) par an, hors avantages, tandis que les vice-ministres gagneront plus de 2,2 millions de rands (111.000 euros), selon le journal officiel. Les avantages comprennent une sécurité d’État élaborée ainsi que des résidences au Cap et à Pretoria.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Ouganda : la police encercle le siège du parti de Bobi Wine

A la veille d’une journée de manifestation contre la corruption prévue ce mardi 23 juillet, Bobi Wine, figure voyante de l’opposition en Ouganda, a...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Kenya : William Ruto est-il dans une impasse politique ? 

Face à l'impasse politique, le président William Ruto veut arrêter les manifestations contre le gouvernement.   Il promet que ces activités doivent s'arrêter. Pour lui, les...

Présidentielle en Tunisie : Kaïs Saïed veut rempiler

En Tunisie, le président Kaïs Saïed entend briguer un second mandat lors de la présidentielle prévue en octobre prochain.   Dans une vidéo publiée sur la...

Guerre au Soudan : les Emirats Arabes Unis apportent son soutien pour mettre fin à la...

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, président des Emirats Arabes Unis, veut apporter son soutien au Soudan pour mettre à la crise dans le...