Au Sénégal, Bassirou Diomaye Faye dans les habits du président

Bassirou Diomaye Faye, un panafricaniste de gauche, a prêté serment mardi en tant que plus jeune président du Sénégal après avoir remporté une victoire au premier tour grâce à une promesse de réformes radicales, 10 jours après sa sortie de prison.

 

Cet homme de 44 ans n’a jamais exercé de mandat électif mais plusieurs dirigeants africains ont assisté à la cérémonie dans la nouvelle ville de Diamniadio, près de la capitale Dakar.

 

« Devant Dieu et la nation sénégalaise, je jure d’exercer fidèlement la charge de Président de la République du Sénégal », a déclaré Faye devant les responsables réunis.

 

Il s’est également engagé à « observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois » et à défendre « l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, et à ne ménager aucun effort pour réaliser l’unité africaine ».

 

La passation formelle du pouvoir avec le président sortant Macky Sall aura lieu au palais présidentiel de Dakar. Faye faisait partie d’un groupe d’opposants politiques libérés de prison 10 jours avant le scrutin présidentiel du 24 mars, dans le cadre d’une amnistie annoncée par Sall, qui avait tenté de retarder le vote.

 

La campagne de Faye a été lancée alors qu’il était encore en détention. L’ancien inspecteur des impôts devient le cinquième président de cet État d’Afrique de l’Ouest depuis son indépendance de la France en 1960 et le premier à admettre ouvertement un mariage polygame.

 

Travaillant avec son mentor populiste Ousmane Sonko, exclu des élections, Faye a déclaré leurs priorités dans son discours de victoire : la réconciliation nationale, l’atténuation de la crise du coût de la vie et la lutte contre la corruption.

Lire aussi :  Sénégal : pour Washington, le report de la présidentielle est «illégitime»

 

Le leader contestataire s’est engagé à restaurer la souveraineté nationale sur des actifs clés tels que les secteurs du pétrole, du gaz et de la pêche. Faye souhaite abandonner le franc CFA régional, qu’il considère comme un héritage colonial français, et investir davantage dans l’agriculture dans le but d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

 

Mais il a également cherché à rassurer les investisseurs sur le fait que le Sénégal « restera un pays ami et un allié sûr et fiable pour tout partenaire qui s’engagera avec nous dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive ».

 

Après trois années tendues et des troubles meurtriers dans ce pays traditionnellement stable, sa victoire démocratique a été saluée de Washington à Paris, en passant par l’Union africaine et l’Union européenne.

 

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est entretenu lundi par téléphone avec le président élu et a « souligné le vif intérêt des Etats-Unis pour l’approfondissement du partenariat » entre leurs deux pays, a indiqué le département d’Etat.

 

Sur la scène internationale, Faye cherche à ramener le Burkina Faso, le Mali et le Niger, dirigés par l’armée, dans le giron du bloc régional de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Nouvelle génération d’hommes politiques

 

Communément appelé Diomaye, ou « l’honorable » dans la langue locale sérère, il a remporté les élections avec 54,3 pour cent des voix. Il s’agit d’un revirement remarquable après la dissolution par le gouvernement du parti Pastef qu’il avait fondé avec Sonko en 2014, Sall ayant reporté les élections.

Lire aussi :  CAN 2021 : le Sénégal, la prudence pour éviter le scénario de 2012 ?

 

Faye, une musulmane pratiquante issue d’un milieu modeste avec deux femmes et quatre enfants, représente une nouvelle génération de jeunes politiciens. Il a exprimé son admiration pour l’ancien président américain Barack Obama et le héros sud-africain de la lutte contre l’apartheid Nelson Mandela.

 

Cependant, Faye et le gouvernement qu’il doit dévoiler seront rapidement confrontés à des défis majeurs. Il ne dispose pas de majorité à l’Assemblée nationale et devra chercher à nouer des alliances pour faire adopter de nouvelles lois, ou convoquer des élections législatives, ce qui deviendra une option à partir de la mi-novembre.

 

Le plus grand défi sera de créer suffisamment d’emplois dans un pays où 75 pour cent des 18 millions d’habitants sont âgés de moins de 35 ans et où le taux de chômage est officiellement de 20 pour cent.

 

De nombreux jeunes ont considéré l’avenir si sombre qu’ils ont risqué leur vie pour rejoindre les vagues de migrants tentant d’atteindre l’Europe. Sall, quant à lui, a été nommé envoyé spécial du Pacte de Paris pour les personnes et la planète, créé pour lutter contre la pauvreté, protéger la planète et soutenir les pays vulnérables.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...