Cameroun: «Les partis qui sont allés aux élections, n’avaient pas de chance, pour venir à bout du RDPC»(Aristide Mono)

Après la victoire du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti de Paul Biya, aux élections régionales du dimanche 6 décembre, les opposants camerounais boycottent ces résultats. A sahutiafrica.net, Aristide Mono, analyste politique camerounais, explique les raisons de la victoire du RDPC.

«Ce qui explique le succès du parti au pouvoir aux élections régionales, c’est que lors de la dernières élections de 2018, le RDPC a capitalisé en faisant élire plusieurs les conseillers municipaux de son parti. Comme le collège électorale pour les élections régionales est constitué des chefs coutumiers et des conseillers municipaux, il est normal de voir les résultats obtenus par le parti de Paul Biya. Du moment où le parti au pouvoir a pratiquement tout raflé en février, il était donc clair qu’il gagnerait les élections régionales», détaille Aristide Mono.

Lire aussi :  Cameroun : pourquoi Pascal Messanga Nyamding est-il exclu du parti présidentiel ?

Pour l’analyste politique, dans les chefferies au Cameroun, « il y a une certaine inféodation de la chefferie traditionnelle au pouvoir politique. C’est-à-dire les chefs traditionnels, la plupart sont du parti au pouvoir et beaucoup sont l’émanation aussi de ceux du parti au pouvoir, donc le collège électorale était bouclé ».

«Les partis qui se sont allés dans ces élections, n’avaient pas de chance, pour venir à bout du RDPC», affirme Aristide Mono.

Selon cet analyste camerounais, la fraude électorale n’a eu aucune incidence sur les résultats. Le monnayage ou la corruption n’ont eu aucun incidence sur le scrutin. Le problème était que l’électorat était déjà acquis au parti au pouvoir.

Lire aussi :  Sénatoriales sans enjeu pour le Cameroun de l'omnipotent Paul Biya

Aristide Mono estime que le seul parti qui pouvait faire quelque chose de mieux, c’était le PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale) de Cabral Libii.

«Malheureusement il a péché dans certains départements, à cause d’un certain clientélisme qui habitait ses militants et ses conseillers municipaux qui auraient offert leurs voix au RDPC».

Inès Kayakumba

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.   « Il est impératif de mettre...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Togo : la Cédéao dépêche une mission à Lomé

Une délégation de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cédéao) séjourne à Lomé, capitale du Togo, où la tension monte depuis l'adoption d'une nouvelle...

Au Nigeria, le gouvernement appelé à mettre un terme à l’accord avec Shell sur les droits...

Lundi 15 avril, Amnesty International et d'autres groupes de défense des droits ont appelé le gouvernement nigérian à mettre fin à un accord, visant...

RDC : Judith Suminwa Tuluka en consultations avant la formation du gouvernement

En RDC, Judith Suminwa Tuluka, Première ministre désignée, poursuit les consultations avec les groupements politiques de l’Union sacrée, coalition au pouvoir, alors que son...