Centrafrique: François Bozizé, responsable de la coalition armée?

Lire aussi

Le KNK (Kwa na Kwa), parti de François Bozizé, ancien président de la Centrafrique, a affirmé dans un communiqué que François Bozizé n’est pas responsable de la CPC, la coalition armée qui a perturbé les dernières élections en Centrafrique. 

Les élections du 13 janvier dernier ont été perturbé par le CPC, une coalition armée qui mené des attaques dans plusieurs villages et tenté de prendre Bangui la capitale. Des attaques qui ont jeté le doute sur la crédibilité du processus. Bien avant ces élections,  François Bozizé et d’autres leaders de l’opposition centrafricaine avaient appelé au boycott du processus. Son parti a aussi soutenu les positions des rebelles. 

Le parti de l’ancien président François Bozizé, ce soutien aux positions rebelles ne doit pas faire passer son président comme étant le leader du CPC. Le KNK accuse ainsi le gouvernement centrafricain de président François Bozizé comme étant le fondateur de la coalition rebelle CPC et du coup d’être le responsable de ses actions. 

Pendant ce temps, les discussions sont en cours entre pouvoir, les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale, plusieurs acteurs de l’opposition et de la rébellion pour trouver une issue à la crise en Centrafrique. 

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC : soupçonné de corruption, Vidiye Tshimanga en liberté provisoire

Proche du président Tshisekedi, Vidiye Tshimanga, 45 ans, soupçonné de corruption, est en liberté provisoire depuis mardi 27 septembre,...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img