Niger : la Cedeao privilégie la diplomatie sans écarter un recours à la force

Le bloc ouest-africain des pays opposés au coup d’État au Niger donne la priorité à la diplomatie pour résoudre la crise, tout en maintenant sa menace d’intervention armée pour rétablir le président renversé Mohamed Bazoum, à la veille d’un mercredi sommet régional.

La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a indiqué mardi soir vouloir continuer « à considérer toutes les dispositions nécessaires en vue d’assurer le retour à l’ordre constitutionnel au Niger », c’est-à- dire rétabli dans ses fonctions le président Mohamed Bazoum, renversé par un coup d’Etat il y a tout juste deux semaines, le 26 juillet.

M. Bazoum est depuis retenu dans sa résidence présidentielle à Niamey et est en bonne santé, selon ses proches.

Plusieurs dignitaires et ministres de son régime ont été arrêtés, le dernier en date connu ayant été mardi le fils de l’ambassadrice du Niger en France, Aïchatou Boulama Kané, qui avait refusé d’abandonner son poste en dépit de l’injonction des militaires ayant pris le pouvoir.

Le président du Nigéria Bola Tinubu, actuellement à la tête de la Cedeao, a assuré que la diplomatie était la « meilleure voie à suivre », sans exclure une intervention militaire. « Aucune option n’a été écartée par la Cedeao », a déclaré son porte-parole.

C’était la première prise de position de M. Tinubu depuis l’expiration dimanche soir d’un ultimatum de sept jours fixé le 30 juillet aux militaires qui ont pris le pouvoir à Niamey.

Lire aussi :  Le Niger obtient un prêt de 278,5 millions Usd du FMI pour relancer son économie

«Sérénité»

Un sommet de la Cedeao doit se tenir jeudi à Abuja, la capitale nigériane, pour évaluer la situation au regard de l’intransigeance dont les militaires au pouvoir à Niamey font pour le moment de preuve.

Mardi, une délégation conjointe de la Cedeao, de l’Union africaine (UA) et de l’ONU n’a pu se rendre à Niamey, sa mission ayant été annulée par les militaires pour des raisons de « sécurité dans cette atmosphère de menace » d’agression contre le Niger ».

« Le contexte actuel de colère et de révolte des populations suite aux sanctions imposées par la Cedeao ne permet pas d’accueillir la dite délégation dans la sérénité et la sécurité requises », selon eux.

Le rapport de la visite de cette délégation ouest-africaine s’ajoute à un autre signe de défiance des nouveaux dirigeants nigériens : la nomination lundi soir d’un Premier ministre civil, Ali Mahaman Lamine Zeine, qui apparaît comme la première étape vers la désignation d’un gouvernement de transition.

La France, ancienne puissance coloniale régulièrement vilipendée lors de manifestations en Afrique de l’Ouest, a fait savoir mardi de source diplomatique qu’elle appuyait « les efforts des pays de la région pour restaurer la démocratie » au Niger.

Les États-Unis, partenaire privilégié avec la France dans la lutte contre les groupes djihadistes qui minent ce pays riche en uranium et une grande partie de la région du Sahel, ont également tenté le dialogue.

Lire aussi :  Au Niger, la junte crée une commission pour lutter contre la corruption

Discussions «franches et difficiles»

Le secrétaire d’Etat Antony Blinken a fait qu’il avait parlé à M. Bazoum, nommé à résidence à Niamey, « pour exprimer nos efforts continus pour trouver une solution pacifique à la crise constitutionnelle actuelle ».

« Nous avons toujours de l’espoir, mais nous sommes aussi très réalistes », a déclaré mardi le porte-parole du département d’Etat, Matthew Miller, déclarant « tout à fait regrettable » le rapport de la visite de la délégation Cedeao- UA-ONU.
Lundi, le numéro deux de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, était venue à Niamey pour rencontrer les auteurs du coup d’État, réunion à laquelle n’a pas participé le général Abdourahamane Tiani, nouvel homme fort du Niger. Elle n’a pas non plus rencontré M. Bazoum.

Les discussions « ont été extrêmement franches et par moment assez difficiles », at-elle reconnues.

Le Mali et le Burkina Faso, également dirigés par des militaires ayant pris le pouvoir par la force respectivement depuis 2020 et 2022, ont de leur côté affiché leur solidarité avec le Niger. Ils ont affirmé que si le pays était attaqué par la Cedeao, ce serait « une déclaration de guerre » pour eux.

Mardi, ils ont écrit des lettres conjointes à l’ONU et à l’UA en appelant à leur « responsabilité » pour empêcher « toute intervention militaire contre le Niger dont l’ampleur des conséquences sécuritaires et humanitaires serait imprévisible ».

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : Teddy Lwamba prend les commandes des Ressources hydrauliques et électricité

Après la cérémonie de remise et reprise dans une ambiance effrénée du fanfare et Tam tam, Teddy Lwamba Muba a pris les commandes du...

DRC Mining Week 2024: Déficit de l’énergie en RDC, Hugo Sinza de TFM propose des actions...

Le déficit en énergie pose de plus en plus problème à l'industrie en général et à l'industrie minière en particulier. La DRC Mining Week...

RDC : Didier Budimbu veut relever le grand défi du sport congolais

Après la cérémonie de remise et reprise jeudi 13 juin, Didier Budimbu, nouveau ministre congolais des Sports, veut travailler dans l'unité pour relever les...

Mali/Football : Éric Chelle n’est plus le sélectionneur des Aigles

La Fédération malienne de football (Femafoot) a mis fin à sa collaboration avec Eric Chelle, jusque-là sélectionneur des Aigles du Mali, après une succession...

DRC Mining Week 2024 : Malia Agency innove avec l’introduction de la « moto électrique » sur le...

En marge de l'événement phare de l'industrie minière congolaise, la DRC Mining Week, organisée du 12 au 14 juin à Lubumbashi, Flavien Bwira, directeur...

Sur le même thème

[ Tribune de Divin Tawamba] : Honorable Jean Bamanisa Saidi, unité de mesure de la bonne...

Élu Sénateur, l’Honorable Jean BAMANISA SAIDI, surnommé «Unité de Mesure» par la population de la Grande Orientale, est l’homme providentiel pour résoudre à tous...

RDC : Teddy Lwamba prend les commandes des Ressources hydrauliques et électricité

Après la cérémonie de remise et reprise dans une ambiance effrénée du fanfare et Tam tam, Teddy Lwamba Muba a pris les commandes du...

Au Malawi, le parti de Saulos Chilima demande une enquête sur le crash d’un avion

Le parti de Saulos Chilima, vice-président du Malawi, mort cette semaine dans un accident d'avion, a demandé une enquête jeudi 13 juin.   Chilima est décédé...

RDC : qui est Anthony Nkinzo, nouveau directeur de cabinet du président Tshisekedi ?

En RDC, Anthony Nkinzo Kamole a été nommé directeur de cabinet du président Tshisekedi, selon une ordonnance lue à la télévision ce jeudi 13...

Remise et reprise au vice ministère de la Justice : « Aujourd’hui, il n’est pas question...

A l'issue de la remise et reprise au vice ministère de la Justice ce jeudi 13 juin 2024, le vice ministre, Samuel Mbemba se...