Elections en Afrique du Sud : l’ANC lance sa campagne électorale

Ce samedi 24 février, le Congrès national africain (ANC), parti présidentiel, a lancé sa campagne électorale pour les élections du 29 mai.

 

Au pouvoir depuis l’avènement de la démocratie en 1994, l’ANC du président Cyril Ramaphosa a connu une forte baisse de soutien, en proie à des allégations de corruption et de mauvaise gestion.

 

Pourtant, il reste une formidable machine, avec des partisans à tous les niveaux du gouvernement, et de nombreux Sud-Africains gardent de fiers souvenirs de son rôle de premier plan dans la lutte contre l’apartheid.

 

Samedi, des dizaines de milliers de personnes vêtues des couleurs jaune et verte de l’ANC se sont rassemblées dans un stade de football de la ville portuaire de Durban, où Ramaphosa doit lancer le programme électoral du parti.

 

« Nous sommes nés sous ce parti politique et nous traverserons tout avec lui », a déclaré Stabile Nxumalo, 30 ans, qui dirige une entreprise de cosmétiques, alors qu’elle faisait la queue pour entrer dans la salle avec sa sœur.

 

L’ANC fait face à une bataille difficile pour conserver sa majorité parlementaire, les sondages le montrant particulièrement vulnérable dans la région du KwaZulu-Natal, à Durban, un champ de bataille électoral clé.

 

La province abrite l’ancien président Jacob Zuma, qui, longtemps irrité par la façon dont il a été contraint de quitter ses fonctions, a rejoint un groupe d’opposition cherchant à réduire la part des voix de l’ANC.

 

« Zuma représente la plus grande menace pour l’ANC au KwaZulu-Natal », a déclaré Zakhele Ndlovu, professeur de politique à l’Université du KwaZulu-Natal à Durban. L’ex-leader aigri devait organiser un événement rival à moins d’une heure de là, dans un country club de la ville de Scottburgh.

Lire aussi :  Afrique du Sud/Affaire du cambriolage : Cyril Ramaphosa nie toute malversation

 

Mais personne n’était présent ce matin, le lieu ayant déclaré aux journalistes de l’AFP qu’il n’avait pas accepté d’accueillir le rassemblement. Les appels aux représentants du parti de Zuma sont restés sans réponse.

 

«J’aime plus Zuma»

 

Deuxième province la plus peuplée d’Afrique du Sud, le KwaZulu-Natal est considéré comme un indicateur des perspectives nationales de l’ANC. Il compte le plus grand nombre de membres de l’ANC, mais le parti y subit déjà la pression de l’Alliance démocratique libérale (DA) et de son allié, le Parti nationaliste zoulou Inkatha Freedom Party.

 

« Si l’ANC ne réussit pas au KwaZulu-Natal, il ne réussira pas à l’échelle nationale », a déclaré Susan Booysen, analyste politique à l’Institut de réflexion stratégique de Mapungubwe.

 

Les sondages indiquent que le parti pourrait remporter seulement 40 pour cent des voix à l’échelle nationale, ce qui l’obligerait à rechercher un gouvernement de coalition pour rester au pouvoir.

 

« La grande tâche de l’ANC sera, malgré tous les autres problèmes et son propre déclin, de se présenter comme un grand parti fort, capable de réellement faire des choses », a déclaré Booysen.

 

À Durban, Ramaphosa devrait vanter les qualités de l’ANC en tant que mouvement de libération qui a apporté la démocratie en Afrique du Sud et a aidé de nombreuses personnes à sortir de la pauvreté.

 

Les partisans entendront probablement également des promesses visant à mettre fin aux coupures de courant paralysantes, à lutter contre la criminalité endémique et à créer des emplois, mais leur efficacité a été minée par le bilan de l’ANC. Les chiffres officiels publiés ces dernières semaines montrent que les taux de meurtres et de chômage ont augmenté ces derniers mois.

Lire aussi :  Afrique du Sud : trois hommes inculpés après une altercation raciste dans une piscine

 

Au stade, des chanteurs populaires et des motos bruyantes ont diverti la foule tandis que les supporters scandaient et dansaient dans les tribunes. Certains portaient des T-shirts sur lesquels on pouvait lire « Ensemble, nous faisons avancer l’Afrique du Sud ».

 

« Avant 1994, nous n’avions rien, maintenant nous avons l’éducation gratuite, nous avons des maisons, il y a eu beaucoup de progrès », a déclaré Nomawethu Dlangisa, un enseignant portant un chapeau jaune et une longue robe verte de l’ANC.

 

Pourtant, la femme de 52 ans ne pouvait cacher sa sympathie pour Zuma, illustrant les défis auxquels le parti est confronté dans la province. « J’aime Ramaphosa, mais j’aime davantage Zuma », a-t-elle déclaré.

 

Entaché de scandales et confronté à des allégations de corruption, l’homme de 81 ans reste très populaire dans la province, où beaucoup s’identifient à ses mœurs traditionnelles. Plus de 60 pour cent des électeurs l’approuvent, selon la Social Research Foundation.

 

Son nouveau parti radical, Umkhonto We Sizwe (MK), ou Lance de la Nation, pourrait remporter environ 20 pour cent des voix dans la province, a indiqué l’institut d’enquête.

 

« Il attire vraiment les gens qui se sont éloignés de l’ANC », a déclaré Booysen. Mais la popularité du vieil homme d’État ne s’étend pas à l’échelle nationale. Une enquête Ipsos menée avant la création de MK montrait que le DA et le parti de gauche radicale EFF se disputent la deuxième place, avec respectivement environ 20 et 19 pour cent.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

Volcan Nyiragongo: Goma ville résiliente se relèvera de cette éruption comme en 2002

« Goma, chef-lieu, capitale du Nord-Kivu, est pour l’est du Congo un gift », annonce d’entrée Yekima de BelArt, artiste musicien congolais, dans son...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, la commission électorale demande la conformation de l’éligibilité de Jacob Zuma

Le feuilleton autour de l'éligibilité de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma aux législatives du 29 mai à encore rebondi vendredi avec la décision de...

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : le gouvernement de Judith Suminwa toujours attendu

En RDC, où le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, se fait attendre, les consultations se poursuivent au sein de l’Union sacrée, coalition...

Au Mali, la junte suspend les activités des partis politiques

Mercredi 11 avril, les autorités maliennes ont suspendu, jusqu’à nouvel ordre, les activités de partis et associations politiques. Pourquoi ? Le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du...

RDC : les propositions de Dédé Watchiba pour accélérer le processus de formation du gouvernement après...

Le professeur Dédé Watchiba, docteur en sciences politiques et administratives, propose des pistes pour accélérer le processus de formation du gouvernement après les élections...