Football : fin de l’histoire entre Otto Oddo et les Black Stars

Lire aussi

Ce lundi 5 décembre, Otto Oddo, technicien ghanéen de 47 ans, a, a cours d’une conférence de presse, annoncé sa démission de la tête de Black Stars du Ghana. Une annonce qui intervient après l’élimination du Ghana à la Coupe du monde Qatar 2022.

Otto Oddo assure que sa démission n’a rien voir avec l’élimination de Black Stars au premier tour du Mondial. Mais pourquoi le technicien ghanéen a rendu le tablier ? « Donc, cela se terminerait maintenant et cela n’a rien à voir avec le résultat ou le résultat de la Coupe du monde. Ça se serait quand même terminé si on avait été champions du monde, je dois faire acception mon contrat et je dois faire acception le club », explique le technicien ghanéen.

Le désormais ancien sélectionneur du Ghana affirme qu’il ne devait rester à la tête de l’équipe nationale que durant six mois selon l’accord entre le conseil d’administration allemand et la Ghana Football Association (GFA).

« La position que j’occupe en tant qu’entraîneur de talents est très cruciale à Dortmund. Le club produit chaque année beaucoup de grands talents. C’est une position très cruciale et importante pour le club, donc normalement ils ne voudraient pas que je vienne ». Les raisons avancées par l’ancien international ghanéen.

L’histoire entre Otto Oddo et le Ghana se termine, même plusieurs souhaitaient voir le technicien ghanéen poursuivre son aventure. Surtout après cette Coupe du monde. Otto Oddo a réussi à relever l’équipe du Ghana qui restait sur une débâcle à la Coupe d’Afrique des nations (Can) au Cameroun. Et au Qatar, le Ghana a fait bonne figure malgré son élimination au premier tour. Les Black Stars reviennent tout de même avec une victoire qui a suscité des espoirs. Entre-temps, le nom de son successeur se fait attendre au Ghana.

Trésor Mutombo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

L’Érythrée qualifie de « chimère » les accusations de violations des droits de l’Homme au Tigré

Le président érythréen Issaias Afeworki a rejeté jeudi les accusations de violations des droits de l'Homme par son armée...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img