La gratuité de l’enseignement pas effective partout en RDC

Lire aussi

La gratuité de l’enseignement en RDC divisent les enseignants. Une semaine après la rentrée scolaire 2020-2021, certains enseignants ont décrété une grève partielle, lundi 19 octobre, dans les différentes provinces du pays. A Kinshasa, les enseignants ont décidé de faire un sit-in, trois fois par semaine. Ils ont organisé un sit-in lundi devant le bureau du Ministre de l’enseignement primaire secondaire et technique.

Dans les provinces d’Ituri, Kongo-Central et au Kasaï-Oriental, les enseignants ont manifesté leur mécontentement et réclamer le paiement de leurs salaires.

À Kinshasa, les enseignants membres du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) et ceux du Syndicat national des enseignants des écoles catholiques (SYNECAT) ont annoncé lundi 19 octobre le lancement de l’opération “Ecole morte” chaque lundi, mercredi et vendredi.

“Nous dénonçons, notamment, le lycée Kabambare, le collège Don bosco, le lycée Bosangani, le Collège Boboto, Bonsomi, et ITC Ngaliema. Ces écoles font payer les parents le frais scolaires par voie électronique. La gratuité est torpillée. L’Etat doit réagir. Les autorités doivent parler. Sinon, nous aussi, on baissera le bras”, dénonce Cecile Thiyombo, secrétaire générale du Syeco.

“Le chef de l’Etat Felix Tshisekedi, avait remis une enveloppe pour le réajustement des salaires des enseignants à l’autorité tutelle de l’enseignement au Congo. Mais cela est devenu problématique dans le sens où le ministère a créé trois zones salariales”, a confié à sahutiafrica.net la Secrétaire générale du Syeco.

Les enseignants voudraient rencontrer le ministre Willy Bakonga pour discuter des leurs préoccupations.

Reçus par le Ministre de l’EPST, les délégués syndicaux ont promis de faire rapport aux enseignants mercredi 21 octobre.

Inès Kayakumba

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Nigeria : un responsable en charge des finances publiques arrêté sur fond de détournement

Ahmed Idris, contrôleur général des finances publiques du Nigeria, a été arrêté lundi, pour son implication dans une supposée...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img