Le Gabon, la force d’un collectif ?

Lire aussi

« Le collectif a été l’élément moteur de l’équipe gabonaise. C’est une équipe, qui attaquait et défendait ensemble. On peut également remarquer qu’offensivement le coach Neveu a su faire jouer son équipe sur la base des caractéristiques de ses joueurs notamment la vitesse pour procéder en contre », explique Pacôme Idiatha, analyste sportif gabonais, à Sahutiafrica.

Sans Pierre Aubameyang et Mario Lemina, qui sont retournés dans leur club respectif sans jouer la moindre minute après une histoire de Covid, les Panthères du Gabon disputeront les huitièmes de finale. L’absence de ces deux cadres n’a pas ébranlé le collectif gabonais. Le Gabon a fini deuxième du groupe C avec 5 points. Il a fait trembler le Maroc, leader du groupe avec 7 points, lors de la dernière journée. Sans doute, été au cœur de la polémique lors du premier tour de cette Coupe d’Afrique des nations (Can). Mais les Panthères ont réussi à faire taire toutes les polémiques avec leur collectif.

Selon Pacôme Idiatha, analyste sportif gabonais, « les supporters ont mis au frigo les polémiques pour soutenir et accompagner l’équipe nationale ». « Les Panthères sont certes qualifiées pour les 8es de final, mais cela n’enlève en rien la mauvaise organisation de la préparation de l’équipe nationale pour cette CAN », dit l’analyste. Il affirme que les joueurs gabonais ont surpris tout le monde par leur force mentale et physique malgré les mauvaises conditions de l’équipe avec les problèmes de primes, les virés Aubameyang et Mario Lemina ainsi que les cas testés positifs au Covid-19.

Le départ d’Aubameyang et de Mario Lemina, un mal pour un bien ?

Les Panthères ont laissé une bonne impression en phase de groupes. D’abord, ils ont réussi leur entrée en lice face aux Comores, novices de la compétition. Une courte victoire : 1-0. Pourtant, les hommes de Patrice Neveu, sélectionneur du Gabon, ont souffert, mais ont fait l’essentiel sans briller. Ils n’ont cadré que deux tirs cadrés. Puis ils ont arraché un nul victorieux devant les Black Stars du Ghana dans les derniers instants (1-1). Les Panthères ont, ensuite, réalisé un grand match face aux Lions de l’Atlas du Maroc qu’ils ont tenu en échec, 2-2.

Jim Allevinah, déterminant pour les Panthères ?

Au premier tour, Jim Allevinah, attaquant de Clermont Foot (D1 France), a été déterminant pour le Gabon. Il a marqué deux de quarte buts de Panthères. « Le départ d’Aubameyang et de Mario Lemina de l’équipe n’a pas changé grand-chose dans la tanière, sachant qu’ils sont absents depuis le premier match de poule remporter contre les Comores. C’est peut-être un mal pour un bien d’autant plus que le groupe va bien sans eux. Il n’y a plus ce système qui tournait autour d’une star, mais plutôt un système basé sur le groupe, sur un collectif », explique Pacôme Idiatha.

Après sa qualification, le Gabon croisera le Burkina Faso en huitièmes de finale. La rencontre est prévue ce dimanche 23 janvier. Les hommes de Patrice Neveu n’auront pas droit à l’erreur face aux Etalons de Burkina Faso. « Ce sera un match difficile, qui va opposer les deux équipes qui se connaissent bien. Ce sont deux équipes avec les mêmes qualités offensives et défensives. Que le meilleur gagne simplement. Mais le Gabon va avec les faveurs des pronostics au regard de sa forme du moment », espère l’analyste.

Trésor Mutombo

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Niger-FMI : signature d’un accord au niveau des services sur un prêt de 53 millions Usd  

Le Niger et le Fonds monétaire international (FMI) ont signé un accord au niveau des services de première revue...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img