Le Mali veut relancer l’accord d’Alger sur fond d’une éventuelle reprise des hostilités

Le Mali et l’Algérie affirment leur volonté de relancer l’accord de paix signé en 2015 entre l’ex-rébellion touareg du nord du Mali et le gouvernement malien, a indiqué un communiqué conjoint de deux Etats publié jeudi 27 avril.

C’était lors de la visite du chef de la diplomatie algérienne à Bamako. Cet accord est actuellement mal en point et fait craindre une reprise des hostilités. Ainsi, Ahmed Attaf, ministre algérien des Affaires étrangères, a rencontré le colonel Assimi Goïta, président de la transition au Mali, pour exhumer ce moyen politique de paix.

« Nous avons examiné de manière très précise, très rigoureuse, les conditions à réunir pour parvenir à une relance effective et productive à travers un processus politique qui serait mis à l’abri des turbulences conjoncturelles », déclare M. Attaf, cité par un communiqué de la présidence malienne.

Lire aussi :  Burkina Faso/Mali : le journalisme, un métier désormais à haut risque ?

Pour lui, il est important d’avoir une convergence de vues autour des méthodes, des démarches et des objectifs de Bamako et d’Alger.

Début avril, l’ex-rébellion touareg du nord du Mali a déclaré qu’il n’y avait « aucun moyen de construire un avenir commun » avec Bamako. En décembre, le Mali avait annoncé suspendre sa participation à la mise en œuvre de l’accord de 2015 signé à Alger.

Cet accord de paix, qui prévoit notamment des mesures de décentralisation et l’intégration d’ex-rebelles dans l’armée nationale, n’est que très peu mis en œuvre.

« Ils doivent arrêter de s’enfoncer dans le déni de la réalité, reconnaître que la situation est en train d’échapper à tout contrôle », a réagi mercredi auprès de l’AFP Ag Mohamed Almou, un porte-parole de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’un des principaux groupes signataires. « La CMA ne sera jamais comptable ni complice d’une mise en œuvre sélective des dispositions de l’accord prônée par certains et encouragée par le silence complice de la médiation », a-t-il ajouté.

Lire aussi :  Mali : attaque contre un convoi de la Minusma, au moins trois morts

Fin février, le président algérien avait reçu des ex-rebelles maliens qui avaient évoqué leurs attentes et priorités, et élaboré des pistes pour « sortir de l’impasse et du statu quo actuel ».

Contrairement aux Touaregs, les groupes djihadistes, eux, ont continué les combats contre l’Etat malien, plongeant le pays dans une profonde crise sécuritaire et politique. Plusieurs attaques djihadistes ont frappé le Mali depuis une semaine, dont une à Sévaré dans le centre du pays qui a tué officiellement au moins dix civils et trois soldats.

Joe Kashama

Les plus lus

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Au Burkina Faso, la junte suspend la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal

Ce mercredi 21 février, la junte a, dans un communiqué, suspendu la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal, semi-mécanisé et d’autres produits au Burkina...

RDC : Vital Kamerhe chez l’Informateur Augustin Kabuya

Après un tête-à-tête avec Augustin Kabuya, Informateur désigné, Vital Kamerhe, leader du regroupement AA-UNC, réaffirme son engagement au sein de la majorité présidentielle.   C’était après...

CAN 2023 : Jean-Louis Gasset revient sur son départ de la Côte d’Ivoire

Nommé entraîneur de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, ancien sélectionneur des Éléphants, est revenu sur son départ de la Côte d'Ivoire mardi 20 février.   «...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Sur le même thème

Un fondateur de la Cédéao appelle à la levée des sanctions contre le Mali, le Burkina...

Mercredi 20 février, le général Yakubu Gowon, figure marquante de l'histoire du Nigeria et un des fondateurs de la Communauté économique de l'Afrique de...

Sénégal : au moins un dans une manifestation contre le report de la présidentielle

Au Sénégal, un étudiant est mort lors d'une manifestation contre le report de la présidentielle, décision finalement annulée par le Conseil constitutionnel.   Il s'agit de...

L’envoyé de Macron pour l’Afrique voit une présence militaire française «remodelée»

Le nouvel envoyé personnel du président Emmanuel Macron pour l'Afrique a évoqué mercredi une « refonte » de la présence militaire française en Côte d'Ivoire, lors...

La Russie offre gratuitement 200 000 tonnes de céréales à six pays africains

La Russie a expédié gratuitement 200 000 tonnes de céréales vers six pays africains, a annoncé le ministre russe de l'Agriculture mardi 20 février.   Dmitri...

Mali : le comité de pilotage du dialogue national à pied d’œuvre

Au Mali, le comité de pilotage du dialogue inter-Maliens a annoncé la tenue d’un atelier de validation des termes de référence le 26 février...