Malawi : arrêté, Saulos Chilima, vice-président, libéré sous caution

Lire aussi

Vendredi 25 novembre, Saulos Chilima, vice-président du Malawi, a été libéré sous caution après son arrestation dans le cadre de l’enquête sur un vaste scandale de corruption autour de contrats publics impliquant d’autres hauts responsables.

Selon les médias locaux, la justice a ordonné à M. Chilima de ne pas quitter le pays sans l’autorisation du tribunal et de se présenter au Bureau anti-corruption (ACB) une fois tous les trois mois.

« Saulos Chilima a reçu un pot-de-vin de 280.000 Usd pour faciliter l’attribution des contrats avec le gouvernement à des sociétés liées à l’homme d’affaires britannico-malawite », a dit Egrita Mdala, porte-parole de l’ACB.

M. Chilima, est inculpé de trois chefs de pratique de corruption par un agent public, de deux chefs d’accusation pour avoir exercé une influence en ce qui concerne les contrats et d’un autre pour avoir omis de faire un rapport complet au Bureau de lutte contre la corruption.

En juin dernier, Saulos Chilima a été démis de ses fonctions officielles par le président Lazarus Chakwera, à la suite d’un rapport préliminaire publié par l’ACB.

Plusieurs ministres et anciens ministres ont déjà été arrêtés dans le cadre de l’affaire dans laquelle plusieurs dizaines de personnes sont soupçonnées d’être impliquées.

En 2020, Saulos Chilima, candidat à la présidentielle, s’était allié à Lazarus Chakwera pour remporter la nouvelle élection organisée à la suite de fraudes lors d’un premier scrutin en 2019.

Ali Maliki

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

L’Érythrée qualifie de « chimère » les accusations de violations des droits de l’Homme au Tigré

Le président érythréen Issaias Afeworki a rejeté jeudi les accusations de violations des droits de l'Homme par son armée...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img