Massacre de 2009 en Guinée : les victimes réclament la reconnaissance de crimes contre l’humanité

Les avocats des victimes au procès historique d’un massacre commis en 2009 en Guinée ont demandé lundi que les faits retenus contre les onze accusés soient requalifiés en crimes contre l’humanité, à l’ouverture des plaidoiries.

 

« Pour nous parties civiles, ces faits-là, ces crimes horribles, regrettables, condamnables, inacceptables, ce sont des crimes contre l’humanité », a dit Me Hamidou Barry, l’un des conseils des parties civiles.

 

Ouvert le 28 septembre 2022, le procès de l’ancien dictateur Moussa Dadis Camara et de dix autres anciens responsables militaires et gouvernementaux est entré lundi dans sa phase finale, celle des plaidoiries des nombreuses parties civiles, avant le réquisitoire du procureur et les plaidoiries de la défense.

 

La cour a demandé lundi aux avocats de faire en sorte que les accusés soient fixés sur leur sort avant les vacances judiciaires en août. Les avocats des parties civiles devraient à eux seuls s’exprimer pendant plusieurs jours, au nom d’organisations représentant des centaines de victimes.

Lire aussi :  Guinée : Cellou Dalein Diallo, ex-Premier ministre, dans le viseur de la justice

 

Le 28 septembre 2009 et les jours suivants, des membres de la garde présidentielle, des soldats, des policiers et des miliciens avaient réprimé un rassemblement de l’opposition et massacré avec une brutalité effrénée dans un stade de Conakry et ses alentours.

 

Au moins 156 personnes ont été tuées par balle, au couteau, à la machette ou à la baïonnette, des centaines blessées et au moins 109 femmes violées, selon le rapport d’une commission d’enquête internationale mandatée par l’ONU.

 

Les chiffres réels sont probablement plus élevés. La commission avait estimé que ces agissements pouvaient être constitutifs de crimes contre l’humanité. C’est l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire politique de la Guinée, qui n’en manque pas.

 

La justice a retenu une litanie de qualifications d’assassinats, meurtres, actes de torture, coups et blessures volontaires, séquestrations, incendies volontaires ou encore pillages.

Lire aussi :  Guinée : le FNDC s’inquiète d’un risque de fuite d’Alpha Condé, ex-président

 

Mais Me Hamidou Barry a rappelé lundi que la demande des victimes de requalification en crimes contre l’humanité avait été rejetée par les juges d’instruction en 2017, par la cour d’appel en 2018 et la cour de cassation en 2019.

« Ce qui s’est passé le 28 septembre 2009 et les jours qui ont suivi, il n’y a pas d’autres qualifications : ce sont des crimes contre l’humanité », a-t-il dit.

 

Il a évoqué les camps militaires dans lesquels avaient été emmenées certaines personnes arrêtées. Dans ces camps, a-t-il estimé, « tuer ne suffit pas, violer ne suffit pas, blesser ne suffit pas, jeter dans l’océan ne suffit pas, il faut aussi arracher les joues de la femme qui vend des tomates ou des feuilles de patates ».

 

Le procureur a lui aussi demandé, en mars, la requalification des faits en crimes contre l’humanité. La cour a décidé qu’elle statuerait au moment du jugement.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

DRC Mining Week 2024: Déficit de l’énergie en RDC, Hugo Sinza de TFM propose des actions...

Le déficit en énergie pose de plus en plus problème à l'industrie en général et à l'industrie minière en particulier. La DRC Mining Week...

Sur le même thème

Au Bénin, trois Nigérians condamnés sur fond de brouille entre Niamey et Cotonou

Lundi 17 juin, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a condamné trois ressortissants nigériens à dix-huit mois de prison...

Niger : la Cour d’Etat lève l’immunité de Mohamed Bazoum

Ce vendredi 14 juin, la Cour d’Etat a levé l’immunité du président Mohamed Bazoum, évincé lors d’un putsch en juillet 2023. Une décision que...

Massacre de 2009 en Guinée : quand la défense de Dadis Camara plaide l’acquittement

En Guinée, les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien chef de la junte, ont plaidé son acquittement ce lundi 10 juin au procès...

Niger : nouveau rapport d’une audience menaçant l’immunité de Mohamed Bazoum

Au Niger, la Cour d'Etat a reporté la décision qu'elle devait rendre au sujet de la levée de l'immunité du président Mohamed Bazoum, renversé...

En RDC, ouverture du procès de la tentative de coup d’Etat du 19 mai

Ce vendredi 7 juin, le procès de la tentative de coup d’Etat déjouée par l’armée congolaise le 19 mai s’ouvre au tribunal militaire de...