Présidentielle en Centrafrique: Jean-Serge Bokassa se retire de la course

Lire aussi

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...

Burkina Faso : reprise du dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Le dialogue politique entre le pouvoir et l'opposition burkinabé concernant la sécurité ainsi que la réconciliation nationale a repris...

Mali : «Nous sommes dans la logique de respecter nos engagements tout en étant réalistes» (Choguel Maïga)

« Nous avons expliqué à nos partenaires de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cédeao) que nous allons...

Jean-Serge Bokassa, candidat à l’élection présidentielle centrafricaine, a annoncé le retrait de sa candidature, mardi 22 décembre 2020 à Bangui, la capitale centrafricaine.

“Cette décision est prise pour des raisons pratiques et évidentes relatives aux conditions de sécurité dans le pays”, a indiqué Jean-Serge Bokassa dans un courrier adressé à l’Autorité Nationale des Elections (ANE), structure chargée d’organiser les élections en Centrafrique.

Plusieurs candidats ont arrêté leurs campagnes après avoir été victime d’attaques des groupes armés. Les kits de campagnes et de l’argent de certains candidats ont été dérobés par les assaillants.

“En cas de retrait des candidats entre la publication de la liste des candidats et le premier tour de la présidentielle, l’organisation de l’élection est totalement reprise, sur décision de la Cour constitutionnelle”, précise la loi électorale en RCA. Les groupes armés multiplient les attaques, à quelques jours des scrutins, au risque de compromettre la tenue du scrutin.

Le président Faustin-Archange Touadéra maintient, pour l’instant, la présidentielle au 27 décembre prochain.

Jacques Elenge

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -