RDC: Accusé de viol, l’évêque Pascal Mukuna acquitté

Lire aussi

L’évêque Pascal Mukuna, responsable de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) sort de la prison de Makala ce mardi 25 août dans la matinée, selon Maître Bondo, son avocat. L’homme de Dieu, comme on les appelle à Kinshasa, aura passé trois mois de détention.

Accusé notamment de viol, rétention illégalement des documents parcellaires et menace de mort par Mamie Tshibola, victime présumée, Pascal Mukuna, initiateur du mouvement Eveil patriotique, est acquitté par le Tribunal de Grande instance de la Gombe. La nouvelle a été rendue publique lundi 24 août.

Pour Maître Bondo, l’avocat de l’Evêque Mukuna, “on a voulu réduire au silence mon client à cause de son mouvement d’Eveil patriotique. Et pour l’humilier, on a monté un deep-fake (un montage vidéo où l’on peut mettre la tête d’une tierce personne sur le corps d’une autre personne, dans des situations compromettantes). Ce dossier qui était vide était monté pour l’humilier, alors que l’évêque Mukuna voulait juste aider les Congolais à prendre conscience, d’être civique et apprendre à respecter les biens de l’état”.

L’avocat de la plaignante Mamie Tshibola promet de faire appel de l’acquittement de l’évêque Pascal Mukuna. Maître Alain Tshisungu, avocat de la victime présumée de l’évêque de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa, dit “ne pas vouloir commenter une décision de la justice. Nous pouvons dire que la décision en première instance n’est pas à la hauteur de ce qu’on attendait. Nous allons faire appel dans l’espoir que le juge d’appel prendra une décision contraire de celle prise par le juge de première instance”.

Victoire de l’Etat de droit?

Au début de l’affaire, une sextape qui a circulé sur les réseaux sociaux. Sur cette vidéo, l’on pouvait voir un homme dont le visage ressemble à celui de l’évêque Pascal Mukuna s’envoyer en l’air avec une dame dont on entendre des sons de jouissance. Une affaire est portée en justice. La plaignante Mamie Tshibola accuse l’initiateur du mouvement Eveil patriotique viol, rétention illégalement des documents parcellaires et menace de mort.

Convoqué pour être entendu le 13 mai, l’évêque Pascal Mukuna sera mis sous mandat d’arrêt provisoire et transféré à la prison centrale de de Kinshasa/Makala le jour d’après.

Après son acquittement, Maître Bondo, avocat du Pasteur affirme que « son acquittement est la preuve que la justice a fait son travail. Et c’est ça l’état de droit pour lequel Evêque Mukuna se bat», poursuit son avocat. Maître Jean Claude Katende, un autre avocat de l’Evêque soutient que “la libération de l’évêque Mukuna n’est pas une victoire de l’éveil patriotique sur ceux qui n’avaient pas compris le sens de son combat. C’est une victoire qui appartient à tous ceux qui veulent que le Congo avance. La joie qui sort de partout au Congo est un signe positif”.

Maître Alain Tshisungu, avocat de Mamie Tshibola la victime présumée du Pasteur, a un avis contraire. «Nous ne sommes pas encore de plein pied dans l’état de droit. Il peut y avoir encore quelques interférences. Il y a des choses à redire sur cette décision d’acquitter l’évêque Pascal Mukuna».

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC/Kasaï : vers la reprise des travaux du barrage hydroélectrique de Katende

Les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Katende, dans la province du Kasaï central, centre de la RDC,...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img